Appelo Mor†em (old)


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Night talk. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Caleigh A. Johanson
Admin | Prof. d'astronomie
With the butterflies and the Stars. avatar
.
Féminin

219 messages
Amour : Nobody.

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Intelligente, vaillainte, protectrice, aimante, aindante & grand coeur.

MessageSujet: Night talk. Ven 10 Avr 2009 - 6:26

[Priorité Maximilien, bien que je doutes qu'il y ai des gens qui entre dans mes appartements tout de même! =P]


MusicPlaylist
Music Playlist at MixPod.com



« Si j’avais sût qu’une personne comme ça existait sur la terre j’aurais sans doute essayé par tout les moyens de faire connaissance avant. D’ailleurs, j’aurais préféré naître à ses côtés, pour pouvoir la serrer dans mes bras lorsqu’il m’en prendrait envie. Des amis comme ça, on n’en trouve pas partout, même jamais puisque rien ne peut se comparer avec cette personne. C’est comme ma progéniture, ma petite sœur et mon petit frère, c’est l’amour inconditionel. »


    Caleigh aurait adoré avoir quelqu’un sur qui compter lorsqu’elle était plus jeune. Elle avait des amis, oui comme pas mal tout le monde mais elle aurait souhaité avoir beaucoup plus. C’était mauvais. Elle n’avait pas de meilleure amie elle. La seule personne qui comptait encore dans sa vie était on ne sait où au fin fond de cette planète pourrie. D’ailleurs, cette personne était un homme, son amour qui lui revenait toujours en tête. Mais ce n’est pas de sa faute, vous savez un grand auteur a écrit il y a de cela 200 ans, un certain Alberoni, que le premier amour est celui qui reste à jamais encré à nous. Il vient nous peser, comme le ferait une baleine sur ton propre cœur. Tu ne peux pas l’oublier parce que tu le sens toujours, peu importe le nombre de jours ou d’années où vous avez été avec cette personne, tant que vous l’aimiez de tout votre être, il resterait à l’intérieur de celui-ci jusqu’à votre mort, ou une aliénation quelconque de votre esprit. Logan avait été tout pour elle, il l’était encore aujourd’hui elle le savait très bien. Elle savait que lorsqu’elle embrassait d’autres hommes elle espérait de tout cœur ouvrir ses yeux et l’apercevoir devant lui. Mais attention, nous nous écartons un peu du sujet principal. La question était que lors de ses années de Poudlard, notre pauvre brunette aurait voulu se confier à quelqu’un. Peut-être que si elle avait un professeur pour s’occuper d’elle, elle aurait plus confiance en elle aujourd’hui. Caleigh qui voulait être parfaite, le souhaitait et l’espérait de ton cœur. C’était fortement amusant lorsqu’on y pensait deux secondes, n’y avait-il pas une personne plus aimante qu’elle sur terre? Probablement, ce n’est pas réellement ça le point, mais elle faisait bien des choses pour les enfants de cette école sans que ça lui coute rien. Elle souhaitait être pour eux un point d’ancrage où ils pourraient s’amarrer lorsqu’ils en auraient envie parce qu’elle avait ce que ça faisait d’être toute seule dans son coin sans personne pour écouter tes peines et tes joies. Elle était madame j’écoute vos soucis et elle avait de loin ces petits préférés dans toute la bande de l’école.

    Il y avait bien sûr ces deux petites vipères de filles qu’étaient Heaven et Alexia. Lorsqu’elle leur parlait, toujours séparé bien sûr, mais qu’importe, elle ne comprenait pas pourquoi elles avaient été envoyés chez les verts et argents. Oui elles faisaient des erreurs, elles avaient quelque côté de leur caractère qui n’était pas parfait mais c’était comme tout le monde ça! Elles étaient tellement plus que ça! Alexia, sa petite blondinette préféré sur terre, pauvre petite enfant qui a perdu sa mère plus jeune, il va sans dire que j’ai essayé de la remplacer dans son cœur! C’était pas méchant, loin de là, elle ne voulait que lui faire un peu la souffrance que la mort pouvait causer, d’ailleurs elle se faisait un immense plaisir à jouer un rôle maternel. Pour Heaven, c’était pareil, toujours souriante, du moins lorsqu’elle sortait de son bureau, elle avait un visage pour faire craquer tous les hommes et c’était pour ça que Caleigh devait être là pour la surveiller un peu! Elles avaient tout pour elles, la gloire, la beauté et un cœur en or qui était ouvert pour notre professeur d’astronomie que ne se gênait pas d’en profiter. Elle aurait tellement voulu avoir un enfant, bon d’accord, un bon nombre de petits, mais avec Logan… Depuis, elle n’avait pas une situation assez stable avec un homme pour se permettre d’avoir des enfants… Mais son horloge interne ne cessait de lui rappeler qu’elle devait rapidement songer à se mettre à l’œuvre! Bien sûr, le premier homme de son cœur à Poudlard était sans aucun doute le jeune homme qui se trouvait devant elle. Maximillien Middle. Il n’était pas comme les autres, il était bien mieux! Si elle était une des filles de cette école de son âge elle aurait probablement essayé par tous les moyens d’acquérir son cœur tellement il était l’homme parfait. Je sais, vous devez vous dire mais pourquoi se retenait-elle? Voyons, c’est évident!! Elle avait l’âge d’être sa mère! Et elle se faisait l’honneur d’être celle remplaçante pour cet enfant d’ailleurs. Elle connaissait ses parents et elle les détestait d’ailleurs, comment faire passer tout avant cette bouille d’ange? Elle avait essayé de paraître forte devant lui avec Thomas. Elle avait essayé bien sûr parce que lorsqu’il était devant elle, elle n’arrivait à rien, c’était pourquoi elle avait essayé de lui lancer un petit mensonge lorsqu’ils étaient seuls, pour sauver la donne. Ça aurait pût marcher si la sorcière était bonne pour mentir.


    « Tu ne sais pas mentir, Ca ! »

    La dite Caleigh envoya une moue à son petit préféré alors qu’il voyait clair dans son petit jeu. C’était pas juste, en plus de ne pas avoir eu d’amis sur qui compter, elle n’avait pas eu d’une personne très bonne en mensonge lui permettant d’apprendre quelques uns de ses trucs. Au fait, si vous vous reconnaissez dans ce genre de description, il serait bien d’aller signer auprès de la brune parce qu’elle ne cherche encore aujourd’hui. Elle ne voulait pas mentir souvent, hélas, parfois c’était vital! Surtout lorsqu’on se trouvait en face d’un certain Adriel Storm! Elle regarda le bleu et bronze assit confortablement sur son canapé et alla s’assoir à ses côtés dans un bruit sourd. Elle voulait paraître parfaite aux yeux de tout le monde, même de lui. C’était dommage dans un sens qu’il la connaisse aussi bien. Du moins pas assez pour savoir les quelques vices qu’elle cachait.

    « Je te l’accorde. Et je peux te garantir qu’il y a certaine fois où j’aurais besoin de savoir mentir. »

    Elle soupira longuement, du moins jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle en avait trop dit. Elle n’aimait pas spécialement parler d’elle, Maximilien n’était-il pas là pour ses problèmes? C’était ce qu’elle adorait, aidé cet enfant. Pourtant, il semblait que le bleu et bronze aillent tout un autre programme en tête su sujet à l’ordre du jour. Ce sujet c’était elle. Zut et scrout à pétard. Elle n’aimait pas changer de sujet… Devrait-elle vraiment répondre à tout ce qu’il lui demanderait? Oui, étrangement, elle ne pouvait rien lui refuser.

    « Ça va ? Tu vas mieux ? Dis moi, depuis combien de temps il te fait des misère comme ça, ce petit sang de scrout à pétard ? »

    « Oui, je vais mieux mon petit prince à dos de cheval blanc. » Elle fit une courte pause, soupesant les mots qu’il avait utiliser pour nommer Thomas. Il était un peu dure quand même… C’était elle qui ne prenait pas son rôle en main, ce n’était de sa faute, si? « Écoutes Maxou… Tu n’as pas à te mêler de ça, je ne devrais pas me laisser abattre comme ça. C’est… Arf, je ne peux pas vraiment l’Expliquer et je ne crois pas que tu comprendrais. D’ailleurs c’est des sujets d’adulte, je voudrais bien te raconter lorsque t’auras l’âge… » Elle soupira à nouveau. Elle n’arrivait pas à s’exprimer correctement. Et le plus important était ce qu’elle avait rajouté à la fin, elle savait très bien que le serdaigle était assez vieux pour comprendre, ou du moins elle l’espérait. Elle lui prit la main et ajouta en regardant dans ses yeux. « Je m’excuse, je sais que tu peux comprendre. Mais ce n’est pas ça qui importe, ce petit problème je dois le régler par mes propres moyens. Comme lorsque tu t’occupes des tiens d’ailleurs. Je sais comment m’y prendre avec les autres je ne crois pas que ce soit parce que je ne suis pas assez forte. Du moins, avec lui peut-être et c’est pour cela que je te demande de laisser me renforcir tout seul. »


_________________
© StayxClassy
Love games are
the best thing
in the world.
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/liste-des-employes-f10/calei
Maximilien E. Middle
Admin | Serdaigle
Loosing control...Help him to get up! avatar
.
Masculin

5572 messages
Amour : Loréana Wilde est et sera pour toujours l'amour de sa vie!

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

MessageSujet: Re: Night talk. Mer 22 Avr 2009 - 12:12

    La main chaude de Caleigh était rassurante. Douce, et poignante, elle se tenait petit dans les mains d’homme du jeune adolescent. Il avait l’impression de la protéger autant qu’elle le protégeait, autant qu’elle le rassurait, autant qu’elle l’aimait. Il n’y avait pas beaucoup de gens en qui le serdaigle pouvait avoir une confiance aveugle et presque irraisonnée. Léo, Travis et Timothé étaient peut-être bien les seuls, ses parents l’avaient abandonnés depuis tellement longtemps qu’il s’était senti obliger d’aller chercher déjà enfant cette confiance qu’il avait réussi à trouver en Caleigh. Elle était tellement parfaite, elle comprenait tout. Il pouvait tous lui dire, tout lui avouer parce qu’il savait qu’elle ne la jugerait pas. C’était un sans tabou, des moments de paix qui se partageaient et qui tous plus unique les uns que les autres se gravaient dans leur mémoire pour l’éternité. C’était un secret qu’ils n’avaient pas le droit de divulguer. L’un professeur, l’autre élève : relation amical ambiguë qui passerait pour incongrue et malvenue au près de tous ceux qui incapable de comprendre le besoin qu’ils avaient de se retrouver, se mettraient à les juger et sans doute même à faire bien pire en les interdisant de se voir et de se parler ce qui serait, pour Maximilien en tout cas une des pires choses qui pourrait lui arriver. Nécessaires et vitales était devenue leur relation et leurs confidences comme un enfant qui ne peut vivre sans les câlins de sa mère, sans l’amour de son sourire et de ses caresses. C’était finalement la place que tenait Caleigh dans le cœur de l’adolescent : celle d’une mère de remplacement qui battait à plate couture l’originale qu’il avait à plusieurs reprises tenté de retrouver ailleurs, dans d’autres femmes.

    La base de l’évolution en psychologie était que l’enfance n’avait besoin que d’un monde pour grandir contrairement à l’adolescence qui nécessitait l’arrivée d’un deuxième monde. L’enfant se forge dans le milieu interne : la famille et principalement la mère et le père. Il les prend comme exemple et même si il a des amis ce sont eux qui comptent et pas les autres. Ils forment son développement en l’éduquant en le conseillant et surtout en lui servant de modèle : l’enfant imite ce que font ses parents. Seul l’affection parentale compte et suffit, il s’en contente, en boit et en a besoin pour survivre. Plus tard, ensuite, lorsque l’enfant grandit, il doit se rendre compte que papa et maman ne sont pas aussi parfaits qu’il ne le pense, il doit l’accepter aussi et petit à petit faire un tri en choisissant ce qu’il veut garder de l’éducation, ce qu’il trouve juste et bon pour lui, ce qu’il trouve bien et ce qu’il veut jeter. Se forment alors un tas de trous à l’intérieur de lui-même, un tas de vide et surtout un tas de question au quel il ne sait pas rencontre parce que sa perception du bien et du mal changent et qu’il a du mal à y mettre des limite à lui trouver un chemin et c’est là qu’intervient le second monde : l’extérieur. L’adolescent a besoin d’amis desquels il peut écouter les conseils, prendre exemple et auxquels il peut offre la même chose, d’ennemi qui lui apporterait la connaissance de savoir tout ce qu’il ne veut pas être et ce qu’il ne veut pas faire et puis enfin de tuteurs. Ce sont des adultes qui combleraient les trous de ses parents et sur qui il pourrait se baser pour d’autres choses.


    MAXIMILIEN_ « Tu ne sais pas mentir Ca ! »
    CALEIGH_ « Je te l’accorde. Et je peux te garantir qu’il y a certaine fois où j’aurais besoin de savoir mentir. »

    Maximilien, lui n’avait pas eut droit à se développement. Depuis petits ses parents le détestent et depuis petit il sait qu’ils ne sont pas parfait voir même l’opposé. Alors que l’enfant cherche leur amour en les aimant de plus en plus, Maximilien cherchait à ne ressentir que de l’indifférence à leur égard pour ne plus souffrir de leur indifférence à son égard. Il a dû se chercher un autre monde que celui interne pour se construire et s’est là que s’est dressée devant lui : Elisa, sa nounou. Elle lui a tout appris et pour lui, elle sera toujours sa mère dans son cœur. C’est elle qui lui a appris à marcher, à parler, à manger, à sourire. Elle qui lui a appris à écrire, à ne plus avoir peur la nuit, à avoir confiance en lui et surtout c’est elle qui lui a appris à s’aimer. Malheureusement, Elisa quitta Maximilien lorsque celui-ci était âgé de onze ans à peine, et c’est là qu’il entra dans l’adolescence. Il se rendit compte qu’elle n’était pas aussi parfaite et surtout il se sentit soudainement bien abandonné. Il se construisit alors le monde extérieur avec Léo, Travis et tant d’autres mais l’équilibre n’était plus là puisque le monde interne avait disparut. Pour survivre, pour réussir à grandir, inconsciemment il s’était senti obliger de se trouver un monde qui pourrait remplacer celui-ci qu’il ne possédait pas et ainsi il s’était trouvé Maxence comme père de substitution et Caleigh comme mère de substitution…Il n’avait jamais parlé de ce manque affectif à grand manque. Non pas qu’il en avait honte mais il se sentait mal à l’aise. C’était comme un trouble qui l’accompagnait et auquel il avait fini par s’habituer mais Caleigh savait tout cela, il n’avait même pas besoin de lui dire pour qu’elle le sache…

    MAXIMILIEN_ « Ça va ? Tu vas mieux ? Dis moi, depuis combien de temps il te fait des misères comme ça, ce petit sang de scrout à pétard ? »
    CALEIGH_ « Oui, je vais mieux mon petit prince à dos de cheval blanc. »

    Maximilien, tranquillement installé dans le canapé de son professeur, sourit de toutes ses dents. Caleigh n’était pas la seule à l’appeler ainsi ou avec des formules du genre. Maximilien avait peut-être beaucoup de problème, il n’en parlait pas beaucoup et passait aux yeux de tous pour l’adolescent heureux et joyeux que rien ne dérangeait. Maximilien tenait les autres en plus haute estime que les autres et persuadé que ses amis valaient mieux que lui, il passait énormément de temps à les défendre. Il tenait trop à eux pour laisser quiconque leur faire du mal et ainsi, il était le premier à frapper lorsque quelqu’un embêtait un de ses proches : que personne ne touche à ceux qu’il aime…Thomas était de ceux qui lui causaient beaucoup d’ennuie car en plus d’être un imbécile de serpentard, il passait énormément à utiliser les gens qu’il connaissait à ses propres fins et malheureusement beaucoup de gens que Thommas connaissait étaient dans les amis de Maximilien…

    CALEIGH_ « Écoutes Maxou… Tu n’as pas à te mêler de ça, je ne devrais pas me laisser abattre comme ça. C’est… Arf, je ne peux pas vraiment l’Expliquer et je ne crois pas que tu comprendrais. D’ailleurs c’est des sujets d’adulte, je voudrais bien te raconter lorsque t’auras l’âge… »

    Maximilien arqua un sourcil et regarda Caleigh d’un air interrogateur. Jamais, elle ne lui avait parlé ainsi comme si elle s’adressait à un enfant de trois ans. D’habitude, elle le traitait comme un égal et n’avait pas peur de parler de sujets plus dur parce qu’elle savait bien que Maximilien pouvait comprendre, qu’il était suffisamment mur pour réfléchir, prendre du recul et répondre logiquement. Ce n’était pas un serdaigle pour rien mais ce soir, elle était plus expéditive comme si elle ne voulait pas lui parler, comme si il ne pouvait pas comprendre ce qu’elle ressentait et Maximilien avait la nette impression qu’elle lui cachait quelque chose. Il ne voulu pas intervenir tout de suite parce qu’il la voyait réfléchir et se mordre la lèvre signe qu’elle avait encore des choses à dire et qu’elle cherchait comment formuler les choses…

    CALEIGH_ « Je m’excuse, je sais que tu peux comprendre. Mais ce n’est pas ça qui importe, ce petit problème je dois le régler par mes propres moyens. Comme lorsque tu t’occupes des tiens d’ailleurs. Je sais comment m’y prendre avec les autres je ne crois pas que ce soit parce que je ne suis pas assez forte. Du moins, avec lui peut-être et c’est pour cela que je te demande de laisser me renforcir tout seul. »

    Il eut un petit blanc de quelques instants durant lesquels Maximilien tenta d’assimiler et d’analyser tout ce qu’il venait d’entendre. Elle s’était rendue compte de son erreur, preuve qu’elle savait qu’il était capable de comprendre voir même de l’aider mais elle avait envie de le faire seule. Peut-être une sorte de défi nécessaire à se prouver qu’elle était capable de le faire et qu’elle n’avait pas besoin de quelqu’un. Maximilien comprenait parfaitement ce besoin d’autonomie qui lui permettrait d’être fière d’elle-même mais ce qui le turlupinait plus c’était cette impression qu’elle cachait quelque chose. Il n’aimait pas ça, pas du tout même. Il avait l’impression d’être chez lui, emmuré dans les secrets et les apparences alors qu’avec Caleigh le mot d’ordre avait toujours été « vérité ».

    MAXIMILIEN_ « Je comprends…Mais je sais que tu me cache quelque chose…Je ne veux pas te forcer à me le dire mais j’aimerai tellement pouvoir t’aider comme toutes ces fois où toi tu m’as aider…Alors dis moi à part cette chose dont tu ne veux pas parler et ce Thommas, tu as d’autres problèmes ? »


Spoiler:
 


_________________
    Maximien & Travis
    S'il te plait prends ma main.
    Ne te fais plus attendre,
    Il est temps de s'éteindre
    Il est temps de s'étreindre...
    A la lumière obscure...
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/-t43.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t1023.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t551.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t236.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t49.htm
Caleigh A. Johanson
Admin | Prof. d'astronomie
With the butterflies and the Stars. avatar
.
Féminin

219 messages
Amour : Nobody.

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Intelligente, vaillainte, protectrice, aimante, aindante & grand coeur.

MessageSujet: Re: Night talk. Jeu 23 Avr 2009 - 4:45

Spoiler:
 

« When you look into the past, you see just what things were begin to be. »


    F o u r . y e a r s . e a r l i e r.
    Lorsqu’on est tout seul dans sa bulle depuis un bon moment, il faut avouer que lorsque quelqu’un tente de s’intégrer, on est surprit et surtout mécontent. C’est comme si cette personne venait de faire éclater ton petit moment avec toi-même dans un silence des plus rassurants et qui finissait toujours par être étrangement agréable. Caleigh était une de ses personnes qui préféraient parfois être seule avec elle-même. Je dis bien parfois parce qu’en fait elle adorait ça mais elle aimait encore plus être avec les autres. S’il y avait à choisir, elle choisissait la face B, mais le fait était qu’elle ne le choisissait que rarement. Il y a des jours où vous êtes seul et que rien ne vous dérange. C’est réellement se retrouver soi-même, malheureusement pour Caleigh qui repensait à sa vie le plus clair de ses temps de solitude. Elle avait une belle vie en soit, mais elle n’était pas assez bien pour elle qui manquait quelques petits ingrédients à celle-ci qui était Logan et quelques petites têtes ressemblant à ses parents comme deux gouttes d’eau. Bref, la professeur d’astronomie était littéralement partie sur la lune et elle n’entendit aucunement la porte de son bureau s’ouvrir. En fait, elle était avachie sur sa chaise super confortable, les pieds sur le bureau faisant remonter sa jupe marron beaucoup trop, surtout pour quelqu’un qui la regarderait de l’endroit où le petit garçon se trouvait. Il se racla la gorge et elle sauta au plafond pour se ramasser par terre dans une position des plus indésirable. Au moins, le garçon ne pouvait pas la voir puisqu’elle était complètement cachée du bureau. Elle gémit, se relevant au plus vite sur ses pieds à laide de son bureau et envoya un air assez interrogateur vers le bleu et bronze. Il y avait de nombreuses émotions dans son visage; celle de la surprise, de la colère, mais surtout de la honte. Par contre, son regard changea aussitôt lorsqu’elle rencontra la petite bouille d’ange qui se trouvait devant elle. Il devait avoir 11, 12 ans, pas plus. Il avait réellement l’air d’avoir été envoyé à coup de pied dans le derrière du paradis à cause d’une infini beauté bien trop grande, en faisant baver plus d’un. Elle se perdit un moment dans l’eau azur que constituaient ses yeux alors que ses joues devenaient de plus en plus rouges. Caleigh était une femme normale qui ne pouvait que s’émoustiller devant parfaite personne. Elle n’apprit que beaucoup plus tard que ce physique magnifique cachait derrière lui un personnage beaucoup plus en couleur, mais qui pour l’instant était prit dans un étau fort sombre. Elle se racla la gorge à son tour pour parler alors qu’elle savait réellement qu’elle ne dirait rien de cohérent.


    ELLE | « Hum, hum. Bonjour, que puis-je faire pour vous? »

    Une bien belle politesse qui en si peu de temps allait se transformer à un amour hors du commun. Pas n’importe quel amour, celui maternel, voilà tout.



    Depuis maintenant quatre petites années, les deux personnes présentes dans les appartements de la professeure d’astronomie avaient développé un lien immensément fort qui les unissait. Parfois, elle oubliait qu’elle était du corps enseignant envers ce sorcier et c’était bien heureux pour eux deux, jusqu’à ce quelqu’un s’en aperçoive. Par contre, ils étaient particulièrement vigilent et Caleigh prenait très au sérieux son rôle normal lorsqu’ils étaient en classe pour que personne ne s’en rende compte. La raison était simple, si quelqu’un s’en douterait, la personne penserait qu’ils s’aimeraient d’un vrai amour, pas celui qu’ils éprouvaient réellement et ils seraient dans un gros merdier. Jamais personne ne s’en était douter parce qu’ils faisaient très attention… Du moins, jusqu’à ce soir parce que la brune ne savait pas à quel point ce qu’elle avait fait devant Thomas était grave. Elle n’avait voulu que partir au plus loin de cet être qui ressemblait tant à son ex petit-ami qui laissait toujours chez elle une plaie immense. Elle avait eu peur et maintenant qu’elle y pensait elle avait agit bêtement. Elle n’aurait pas dû prendre la main de Maximilien devant lui… Mais elle l’avait fait, et désormais les deux sorciers étaient sur le divan de Caleigh en train de se parler de Thomas. Ouch, c’était toujours un sujet indéfiniment douloureux pour elle. Maximilien comprendrait, ce n’était pas ça le problème, c’était est-ce qu’elle était prête? Elle avait l’impression que si elle parlait de Logan, elle allait l’oublier, qu’il allait s’envoler de sa tête comme ses paroles. C’était étrange comme elle pouvait encore l’aimer, comme au premier jour…

    L’ANGE « « Je comprends…Mais je sais que tu me cache quelque chose…Je ne veux pas te forcer à me le dire mais j’aimerai tellement pouvoir t’aider comme toutes ces fois où toi tu m’as aidé…Alors dis moi à part cette chose dont tu ne veux pas parler et ce Thomas, tu as d’autres problèmes ? »

    Elle avala difficilement sa salive. Elle détestait le voir lorsqu’il était malheureux alors il pouvait comprendre ce que ça faisait pour lui. Du moins, si ce qu’il éprouvait était comme Caleigh ce qui était sans aucun doute véridique. Elle n’avait pas à douter et c’est pourquoi elle comprenait son petit ange. Il y a des moments où la vie est drôlement plus difficile qu’on le pense, surtout lorsqu’on n’a plus sa douce moitié à ses côtés. Elle tenait toujours la main du garçon et elle la leva pour pouvoir la regarder directement des yeux. Elle fronça les sourcils et soupira longuement. C’était dur, surtout lorsqu’on n’avait pas réellement eu d’enfant et que Maximilien avait apparu à l’âge adolescent. Elle ne pouvait comprendre son évolution et il lui semblait que dans son temps elle n’était pas du tout comme ça. Maximilien était tellement parfait qu’il n’Avait pas été exceptionnel de la voir s’attacher autant à lui, comme à son propre fils. La brune rabaissa leur mains liés et alors qu’elle savait ce qu’elle allait faire, ses yeux commencèrent déjà à se remplir d’eau.

    ELLE | « Humm… Oui, je te cache quelque chose, comme je le fais avec tout le monde d’ailleurs car j’ai toujours crû que c’était le seul moyen. Tu vois, Thomas, il Lui ressemble tellement. À chaque fois que je croise son regard c’est Lui que je vois. Je n’ai pas toujours été comme je le suis, j’étais bien plus heureuse auparavant lorsqu’Il était à mes côtés. Nous étions meilleurs amis. Je me rappellerai toujours de notre première querelle qui fut la dernière. Mais il est parti. Il m’a laissé seule, seule avec moi, mes défauts et sans personne à qui m’accrocher. Je sais que tu voudrais m’aider, mais c’est impossible parce que tu ne peux pas le ramener. Je crois que je serai toujours incapable de punir Thomas à cause de cela. C’est comme le punir Lui. Il me hante et ça me tue à petit feu. J’ai tellement peur de l’oublier alors que je crois que ce serait mieux si je le faisais. » Ses larmes coulaient à grands flots à présent sur ses joues de porcelaines et ses épaules se mirent à trembler alors qu’elle continua d’une voix cassée : « Tu es tellement gentil mon petit ange. Ne te fais pas de mal avec ça je t’en prit, je m’en voudrais encore plus… Je t’aime, comme mon fils, tu le sais ça au moins? »


_________________
© StayxClassy
Love games are
the best thing
in the world.
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/liste-des-employes-f10/calei
Maximilien E. Middle
Admin | Serdaigle
Loosing control...Help him to get up! avatar
.
Masculin

5572 messages
Amour : Loréana Wilde est et sera pour toujours l'amour de sa vie!

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

MessageSujet: Re: Night talk. Lun 4 Mai 2009 - 23:04

    Back in the past.
    Il faisait froid au dessus de la tour d’astronomie. Froid, noir et désert. Pourtant, se tenait assis, dans le fond un jeune enfant d’une dizaine d’année, un peu plus…Il était assis, le dos appuyé contre le mur du milieu, les jambes repliées sous lui, il regardait les étoiles – cette étendue infiniment merveilleuse qui ne trouvait ni fin ni mot pour se décrire. Une brise vint faire trembler sa chemise et le petit homme blond frissonna sans pour autant bouger. Il se sentait bien là, l’air était pur et frai. Cet air qu’il respirait, dont il remplissait ses poumons et qui lui permettait de se sentir vivant, de se sentir lui-même, de se sentir libre. Cet air frai qui lui faisait oublier ces larmes qui coulaient silencieusement le long de ses joues et ce bout de parchemin qu’il tenait en main sans pour autant oser le regarder à nouveau. C’était la cause de ses tracas, la cause de ses malheurs et pourtant, pourtant depuis son arrivée à Poudlard il se sentait tellement bien, tellement en accord avec ses idées et ses envies. Oui, Poudlard était son véritable chez lui. Il voyait son meilleur ami tous les jours, il avait appris à connaître d’autre gens et surtout il avait pu voir comment se comportaient les autres enfants en société. C’était la première fois qu’il était entouré d’autant de gens que ses parents n’avaient pas approuvé et chequé avant et maintenant qu’il se sentait bien, il fallait pourtant que ces monstres d’indifférences et d’égoïsme lui gâche à nouveau son plaisir, son bonheur. N’y avait il donc pas droit ? Pourrait il être tranquille un jour ? L’enfant renifla bruyamment avant de saisir à nouveau ce bout de papier et de laisser ses yeux parcourir de long en large les mots inscrits par Middle père sous le cachet de la famille Middle.

    « Maximilien Enzo Middle,
    Si je t’envoie cette lettre tu te doutes, fils, que ce n’est pas pour te demander de tes nouvelles, un Middle se porte toujours très bien. Non, je voudrais juste t’écrire ce que je n’ai pas eut le temps de te dire avant que tu partes pour Poudlard. Je n’ai pas trouvé le temps avant alors maintenant que Janvier approche à grand pas et que Noël est passé – d’ailleurs j’ai vu ta lettre je ne l’ai pas lue mais je remarque l’intention – et bien je me dis que c’est le moment où jamais de t’avertir. Il y a peu de jeune de notre rang à Poudlard mais certains y sont malgré tout inscris comme la jeune tempérance et la jeune Melpomène, j’attends de toi une conduite irréprochable au moins devant elles. Je sais que tu n’en feras qu’à ta tête, j’ai rapidement compris que tu ne serais jamais à la hauteur de nos attentes, à ta mère et moi, mais tu restes l’héritier alors si tu fais ami ami avec les autres moins que rien, essaie de sauver les apparence de notre famille en te comportant correctement devant tes pairs. Je ne t’en demande pas plus et j’espère que pour ça, au moins, tu ne seras pas aussi décevant.
    Noah Luis Middle »

    De rage, le bambin froissa la lettre et la jeta au loin dans l’espoir d’éloigner aussi, avec ce bout de parchemin sa tristesse et sa colère. Il avait mal de voir que ses parents le jugeaient comme un incapable, un indigne. Mais il n’arrivait pas à être comme eux, c’était plus fort que lui. Il n’arrivait pas à se sentir supérieur aux autres, il se sentait leur égal et il se détestait pour ça. Pourquoi ne pouvait il pas être comme ses parents ou comme Tempérance Sellinger ? Tout serait peut-être plus simple pour lui, si il se comportait comme un Middle mais non rien qu’à s’imaginer ainsi, ça lui donnait des frisson et il fut pris d’un haut le cœur tandis que le vent déplaçait au loin la lettre froissée du père…Finalement, l’enfant se décida à se relever. Pourquoi décevoir encore plus la famille en pleurant ? Il devait aller rendre le devoir d’astronomie qu’il était venu finir avant de recevoir cette horrible lettre. Le petit Maximilien se leva alors, alla chercher la lettre du père qu’il avait chiffonnée et la garda bien fermée dans sa min droite tandis que de l’autre, il tenait fermement son devoir d’astronomie. Il descendit alors les quelques marches qui le séparaient du bureau de la professeur et il toqua à la porte. Immédiatement, il entendit un « entrez » joyeux en ressortir. Il poussa alors la porte et s’avança au centre de la pièce. Il se sentait mal, il avait encore envie de pleurer. Cette lettre l’avait trop touché mais il devait faire bonne figure. Il devait se comporter en Middle et rendre hautainement son devoir avant de sortir en tournant les tallons. Le petit garçon ravala alors ses larmes et fit quelques pas en direction du professeur…


    CALEIGH_ « Hum, hum. Bonjour, que puis-je faire pour vous? »

    Elle n’aurait pas du parler…cette voix douce et accueillante qu’il aurait souhaité être celle de sa mère révéla à l’intérieur du cœur de l’enfant un profond désespoir, un vieux rêve enfui et oublié qui venait de ressurgir violement dans ses entrailles en le prenant par surprise. Maximilien recula d’un coup. Il se sentit faiblir et il su à cet instant même qu’il ne serait jamais l’enfant que ses parents voulaient qu’il soit ! Il tourna alors les tallons et courru s’asseoir dans le fauteille au fond de la pièce. Il ne voulait pas qu’on le voit pleurer mais il était un peu au mauvais endroit pour être discret et puis, c’était sans compter le grand cœur de Caleigh qui venait de s’approcher pour lui demander ce qu’il avait alors…Au lieux de lui tendre son devoir d’astronomie, Maximilien lui tendit la lettre de son père en guise d’explication.
    Go to the present.

    Il y avait bien des choses que Maximilien Middle n’oublierait jamais. La première fois où il monta sur un balai – une véritable catastrophe-, la première fois qu’Elisa lui conta une histoire, la discussion qu’il avait entendu entre son père et sa mère qui expliquaient qu’ils ne voulaient pas de lui, les nombreuses soirées mondaine ennuyante, sa rencontre avec Léo, sa rencontre avec Travis, son premier baiser, sa première fois, sa rencontre avec Loreana, son premier baiser avec Loreana et l’aide que Caleigh lui avait apporter. Jamais il ne pourrait oublier ce soir là où, le cœur fendu, Caleigh s’était chargée de recoller les morceaux. Elle avait soigné son cœur, elle en avait pris soin, elle avait sécher ses larmes, elle l’avait rassurer, consoler et pour la première fois depuis le départ d’Elisa, Maximilien s’était à nouveau senti aimer. Ces douces et magnifiques sensations de joie et de bonheur intense qu’elle lui avait offerte ce soir là et à tant d’autre fois ensuite, Maximilien les lui devait. Il se sentait redevable envers elle comme si il ne méritait pas tout cet amour qu’elle lui offrait et pourtant il se sentait bien avec elle mais résiderait sans doute toute sa vie une certaine gêne à son égard parce que jamais il ne pourrait lui rendre ce qu’elle lui offrait, il n’avait pas cette capacité et pourtant, il aurait tellement voulu pouvoir. C’est au nom de ce bonheur que ce soir Maximilien décida de ne pas insister, au nom de cet amour qu’il choisi de ne pas poursuivre cette discussion qu’il savait douloureuse. Il se contenta alors de la regarder tristement, posant sa main sur les genoux de sa mère de cœur, il lui dit alors doucement :

    MAXIMILIEN_ « Je comprends…Mais je sais que tu me cache quelque chose…Je ne veux pas te forcer à me le dire mais j’aimerai tellement pouvoir t’aider comme toutes ces fois où toi tu m’as aidé…Alors dis moi à part cette chose dont tu ne veux pas parler et ce Thomas, tu as d’autres problèmes ? »

    IL n’avait pu s’en empêcher, ça avait été plus fort que lui comme si son cœur avant parler à sa place. Thomas était LE sujet sensible de ce soir et pour cette raison, Maximilien avait décidé de le laisser sur le côté mais il n’avait pu faire autrement que de demander à son professeur si autre chose la tracassait. Elle d’ordinaire toujours souriante semblait si fade ce soir, si vide, si absence comme vidée…Etais-ce la rencontre avec Thomas qui l’avait tant fatigué ou était-ce autre chose ? Maximilien voulait à tout prix le savoir, il voulait tant l’aider, tant la serrer contre lui comme elle l’avait tant de fois…Combien de fois n’avait il pas pleurer dans ses bras, ne s’était il pas endormi la tête sur ses genoux ? Il ne les comptait même plus. Il avait besoin d’elle elle avait toujours répondu présente à chacun de ses appels. Ce soir, c’était à lui d’être présent, à lui d’être là et il espérait pouvoir être à la hauteur.

    CALEIGH_ « Oui, je te cache quelque chose, comme je le fais avec tout le monde d’ailleurs car j’ai toujours crû que c’était le seul moyen. Tu vois, Thomas, il Lui ressemble tellement. À chaque fois que je croise son regard c’est Lui que je vois. Je n’ai pas toujours été comme je le suis, j’étais bien plus heureuse auparavant lorsque Il était à mes côtés. Nous étions meilleurs amis. Je me rappellerai toujours de notre première querelle qui fut la dernière. Mais il est parti. Il m’a laissé seule, seule avec moi, mes défauts et sans personne à qui m’accrocher. Je sais que tu voudrais m’aider, mais c’est impossible parce que tu ne peux pas le ramener. Je crois que je serai toujours incapable de punir Thomas à cause de cela. C’est comme le punir Lui. Il me hante et ça me tue à petit feu. J’ai tellement peur de l’oublier alors que je crois que ce serait mieux si je le faisais. »

    Maximilien écouta attentivement la longue tirade de la jeune femme. Elle sentait sa tristesse, il percevait les larmes qu’elle tentait de retenir au fond d’elle-même mais qui perlaient, malgré tout, ses jolis yeux. Il se sentit défaillir lorsqu’elle baissa la tête de douleur, lorsque sa voix devint légèrement tremblotante sous l’émotion. Cet homme dont elle parlait devait avoir été l’amour de sa vie : le seul l’unique –comme Loreana l’était pour lui. Quelle souffrance devait être la sienne depuis qu’il était parti ? Quel âme déchiré, cet homme avait il laissé derrière lui sans s’en rendre compte. Comment un être humain pouvait il être aussi aveugle pour abandonner sans scrupule une femme aussi merveilleuse, aussi jolie, aussi radieuse et aussi parfaite que l’était Caleigh. Maximilien n’arrivait pas à comprendre ce qui avait pu passer dans la tête de cet homme, avait il donc perdu son cœur en route ? C’était bien malheureux que des années encore, son souvenir hantait Caleigh au point qu’un simple et bête élève lui ressemblant puisse la martyriser à ce point…

    CALEIGH_ « Tu es tellement gentil mon petit ange. Ne te fais pas de mal avec ça je t’en prit, je m’en voudrais encore plus… Je t’aime, comme mon fils, tu le sais ça au moins? »

    Elle pleurait, la belle ! Cette femme qu’il considérait comme sa mère pleurait à chaude larme à cause d’un homme ! Les mots qu’elles venaient de prononcer poignardèrent le cœur de Maximilien. Il savait tout cela, il savait qu’elle l’aimait et il aimait par-dessus tout l’entendre le dire mais pas avec cette voix pleine de douleur, pas avec cette tristesse dans le regard. Maximilien ne pouvait le permettre. Il s’approcha alors de la jeune brunette et la prit contre lui comme elle l’avait déjà fait. Il la serra longuement et tout en lui caressant les cheveux, il lui dit calmement :

    MAXIMILIEN_ « Je t’aime aussi, si tu savais à quel point. Tu es vraiment comme ma mère pour moi Caleigh et c’est pour ça que je me permets de te dire que tu ne peux pas continuer avec ça sur ton cœur. Il faut soit que tu fasses le deuil de so départ soit que tu l’affrontes. La première semble difficile je m’en doute…Ecoute…Donne moi son nom, juste son nom Caleigh et je te promets que je ferai tout pour le retrouver, j’engagerai les meilleurs détectives si il le faut… Laisse moi faire ça pour toi ! »


_________________
    Maximien & Travis
    S'il te plait prends ma main.
    Ne te fais plus attendre,
    Il est temps de s'éteindre
    Il est temps de s'étreindre...
    A la lumière obscure...
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/-t43.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t1023.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t551.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t236.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t49.htm
Caleigh A. Johanson
Admin | Prof. d'astronomie
With the butterflies and the Stars. avatar
.
Féminin

219 messages
Amour : Nobody.

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Intelligente, vaillainte, protectrice, aimante, aindante & grand coeur.

MessageSujet: Re: Night talk. Mer 20 Mai 2009 - 0:54

Spoiler:
 

    Je ne croyais pas ressentir autant d’amour pour cette personne depuis autant d’années. Les gens pourront me dire que c’était parce qu’il était l’homme de ma vie et que j’allait finir par l’oublier. J’aimerais tellement leur demander des conseils parce que je l’ai toujours ancré au plus profond de moi, et même l’amour que je porte à Adriel ne l’arrive pas à la cheville. Je me sens idiote et tellement sans cœur. Après tout, ne m’as t-il pas laissé seule? Il est partit simplement pour le travail alors que je croyais que ses sentiments étaient aussi forts que les miens. J’ai dût me tromper, encore une fois. J’ai si mal, si mal de me dire que je l’aime toujours, et qu’Adriel ne pourra jamais dépasser cet amour. Et je suis égoïste, ah ça oui, je devrais rester seule pour ne pas risquer de le souffrir, mais alors pourquoi en suis-je incapable? Je n’arrive plus à vivre seule, sans amour et sans gestes affectueux, pour ça, je m’excuse tellement Adriel…

    La professeure d’astronomie était complètement détruite en cet instant tout simplement parce qu’elle mélangeait tous ces problèmes à la fois. Ce devrait être interdit de faire cela tout simplement parce qu’elle se tuait à petit feu. Elle aurait été bien mieux de s’enfermer dans une autre dimension pour simplement pour ne plus souffrir de la sorte. Une chance qu’elle avait son ange à ses côtés qui lui permettait de ne pas s’enfoncer dans de profonds abysses. Caleigh devrait bien finir par s’épanouir un jour et c’était triste de se rendre comte qu’elle n’y arriverait que si elle retrouvait son ancien amour. Elle avait envoyé à Maximilien une longue tirade lui expliquant pourquoi elle avait tellement peur de Thomas. Elle ne lui avait jamais parlé de Logan car elle avait tellement pensé qu’il était mieux de ne pas en parler, elle était séparer entre l’envie de l’oublier et de ne pas le perdre. Elle était lasse, rien ne pouvait réellement la ramener au plus haut de sa forme sauf lui et ça la rendait malade. Qui plus est, elle était là, à pleurer devant son petit ange alors qu’elle voulait toujours rester forte pour lui. Elle se disait réellement qu’elle n’était bonne à rien, Qu’elle ne pouvait tout simplement pas agir et penser comme les autres personnes. Il ne lui suffisait qu’un simple petit regard vers le bleu et bronze pour se sentir extrêmement coupable, elle était comme en train de devenir encore pire qu’avant… Elle attendit tranquillement la réponse de son jeune ange, tandis qu’elle essayait du mieux qu’elle le pouvait de retenir les larmes d’envahir son visage.


    L’ANGE « Je t’aime aussi, si tu savais à quel point. Tu es vraiment comme ma mère pour moi Caleigh et c’est pour ça que je me permets de te dire que tu ne peux pas continuer avec ça sur ton cœur. »

    La professeure regarda tendrement le plus jeune tout en s’essuyant tranquillement les yeux. Ça faisait tellement de bien d’entendre qu’il l’aimait, mais surtout qu’il la considérait comme sa mère. C’était un honneur et elle savait que ce qu’il lui disait était vrai. Je peux vous assurer que si un jour elle rencontrerait ses parents, surtout sa mère, elle ne se ferait aucune gêne pour les envahir d’insultes les mieux recherchés et des piques les faisant se sentir comme des moins que rien. Car il ne fallait pas chercher loin, c’était ce qu’ils étaient. Quels parents normaux agissaient de la sorte avec leur enfant? Mais surtout, avec un garçon talentueux comme Maximilien? On comprend pourquoi Caleigh c’était tant attachée à lui, elle savait qu’il avait besoin de ce sentiment d’amour pratiquement inconditionnel et elle savait combler cette tâche avec ferveur et passion. Imaginez-vous un peu comment elle serait une mère parfaite lorsqu’elle aurait des enfants à elle, c’était pratiquement injuste pour les autres. Et croyez-moi, ce n’était pas elle qui pensait comme ça, c’était plutôt les autres personnes qui la jalousaient. Elle était toujours là pour se rabaisser elle-même alors elle n’Avait besoin de personne d’autre. C’était toujours dans la même continuité, cette femme était une espèce de réincarnation de la moldu Mère Thérèsa tant elle voulait se donner pour aider les autres. Enfin, sur la seconde partie de ses paroles, il avait raison, affreusement raison et il n’était pas le seul à lui avoir fait ce genre de commentaire. Pourrait-il comprendre qu’elle en était juste incapable? L’ange continua à parler, enfouissant la belle brune dans une espèce de transe incontôlable.

    L’ANGE « Il faut soit que tu fasses le deuil de son départ soit que tu l’affrontes. La première semble difficile je m’en doute…Ecoute…Donne moi son nom, juste son nom Caleigh et je te promets que je ferai tout pour le retrouver, j’engagerai les meilleurs détectives si il le faut… Laisse-moi faire ça pour toi ! »»

    Faire le deuil de son départ? Celui-ci datait de plus de 10 ans, si elle avait réussit à faire ce deuil, croyez-moi qu’elle l’aurait fait bien avant. Elle s’attachait à l’impossible, rien ne pourrait la dissuader de ceci pour l’instant, et je dis bien merci d’avance à celui qui réussira! Sa seconde solution était bizarre et effrayante. Tout simplement parce qu’elle ne l’y avait jamais pensé. Étrange non? Depuis les dix années de leur séparation elle n’avait jamais songé à l’affronter, à essayer de le trouver et de lui cracher au visage tout ce qu’elle avait sur le cœur. Ce n’était pas une si mauvaise idée, elle pourrait peut-être lui demander s’il ressentait toujours quelque chose pour elle. Au fond, c’était une partie du problème, elle ne savait pas vraiment s’il l’avait quitté pour écouter son père ou tout simplement parce qu’il ne l’aimait plus. L’histoire ne se fait jamais avec des si et on ne peut donc pas savoir comment ça se serait terminé s’il lui avait dit clairement pourquoi il la laissait. Elle pourrait écouter le bleu et bronze, lui donner son nom, il était vrai que son ange avait des milliers de contacts et qu’il arriverait probablement à le retrouver… Elle soupira longuement de fatigue, s’essuya complètement le visage et remonta les jambes sur le divan, les repliant sur le côté.

    ELLE « Je n’avais jamais songé à cette solution. Ce n’est peut-être pas une mauvaise idée… Il s’appelle Logan Kay Seymour. Son père un ministre très important, mais je ne me rappelle plus de quoi. Et puis ça fait tellement longtemps que j’ai perdu contact que je ne sais même pas ce qu’il fait au ministère…»

    Elle soupira à nouveau, mais son cœur fit un raté. Que faisait-elle? Elle n’aurait jamais, au grand jamais la force de croiser son regard à nouveau sans lui supplier de lui revenir. Le regard qu’elle portait à présent envers le blaireau était empreint d’une peur incroyable. Elle avança sa main pour choper le bras de l’ange, un peu trop fort; elle ne se maîtrisait plus.

    ELLE « Non. Je ne veux pas. S’il-te-plaît Maxou… Ses yeux s’embuaient à nouveaux de larmes et elle les ravala en un clin d’œil. Elle ne pleurerait plus devant lui. Elle devait être et agir en adulte. Elle tira un peu sur le bas de sa jupe et plongea son regard dans les yeux azur du bleu et bronze. « Je ne dois pas le voir. Je dois l’oublier, comme tu le dis. Et puis de toute façon, je dois tourner la page et me concentrer à la relation que je vis à présent avec Adriel. Elle avait dis ces mots tout en ne pensant aucunement aux répercussions de ses actes… Qui plus est, on aurait pratiquement pût croire qu’elle se disait ça pour se convaincre. Pourtant, le plus jeune ne le verrait sûrement pas, il passerait outre pour se concentrer au fait principal : elle n’était plus célibataire, elle était avec un prof de Poudlard, un mec plus jeune et indéniablement sexy.


_________________
© StayxClassy
Love games are
the best thing
in the world.
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/liste-des-employes-f10/calei
Maximilien E. Middle
Admin | Serdaigle
Loosing control...Help him to get up! avatar
.
Masculin

5572 messages
Amour : Loréana Wilde est et sera pour toujours l'amour de sa vie!

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

MessageSujet: Re: Night talk. Mer 20 Mai 2009 - 17:53

Spoiler:
 

    Amour, honneur, fierté et affection, voilà quatre mots qui résonnaient dans le cœur dans Maximilien en ce moment. Amour parce qu’il aimait cette femme en face de lui plus qu’il n’avait jamais aimé quiconque –sauf Loreana mais c’était encore un amour différent- l’amour qu’il portait à Caleigh était pur, plein de joie, de bonheur et de sourire. Il ne savait plus se passer de sa présence, de ses conseils, de ses blagues, de ses yeux, de ses bisous, de ses câlins. Il avait besoin de la sentir près de lui comme on avait besoin d’être dans les bras de sa mère. Honneur parce qu’il se sentait réellement honoré par toute l’attention que Caleigh lui portait, par cet amour qu’elle lui offrait. C’était un honneur pour lui qu’elle le considère comme son fils et il savait pertinemment qu’elle pensait la même chose, oui il la respectait tellement qu’il avait l’impression de ne pas mériter tout ce qu’elle faisait pour lui, tout ce qu’elle lui offrait. Il ne méritait pas qu’elle l’aime et c’est pour celle qu’il se sentait tellement honoré par ce cœur plein ! Fierté, parce que de la même façon qu’il se sentait honoré par l’amour de Caleigh, il s’en sentait fier aussi, fier d’y avoir droit, fier d’être près d’elle, d’être à ses côtés, de la voir. Il était fier et de son amour et de la femme en question : elle était si forte, si gentille, si douce, si agréable, si intelligente comment aurait il pu s’en sortir si elle n’avait pas été là ? Jamais il n’aurait grandi aussi bien, j’aimais il ne serait aussi souriant, aussi joyeux. Oui, il y avait Léo et Travis mais ils étaient ses amis, ses frères, Caleigh c’était vraiment sa mère, sa maman, celle qu’il n’avait pas eut le droit d’avoir ! Et puis affection, ça rejoint le mot Amour certes, mais l’affection désigne plus les gestes et le besoin de gestes, Maximilien avait besoin de sentir les bras de Caleigh autours de son corps, besoin de sentir ses lèvres sur son front, il avait besoin de voir qu’elle l’aimait autrement que par ses mots même si ceux-ci lui faisaient aussi un bien fou !

    C’était au nom de cet amour, au nom de cet honneur, au nom de cette fierté et de cette affection dont il avait tant besoin, que Maximilien força légèrement la main à Caleigh pour qu’elle lui parle et c’est avec une oreille attentive qu’il découvrit horrifié la blessure que sa « mère » avait enfuie au fond d’elle, cette coupure qui déchirait son cœur depuis si longtemps. Comme elle devait avoir mal de le savoir si loin, comme elle devait souffrir de devoir affronter tout cela seul et ça Maximilien ne pouvait pas l’accepter. Personne ne pourrait faire de mal à Caleigh tant que lui serait debout et vivant sur cette planète. Personne n’avait le droit de la traiter ainsi, elle était trop merveilleuse, trop précieuse comment un homme pouvait il donc l’abandonner ? Maximilien n’arrivait pas à le comprendre, même pas à le concevoir ! Comment donc un homme qui l’avait abandonné pouvait il encore avoir un tel pouvoir sur elle, elle était tellement parfaite qu’elle aurait rapidement pu trouver quelqu’un pour remplacer cet abruti. Malheureusement Maximilien savait que ça ne marchait pas comme ça, il ne suffisait pas de vouloir pour oublier, sinon il aurait eut, lui aussi, la vie bien facile. Malheureusement le cœur est chose têtue et on a bien du mal à le détourner des sentiments qu’il a choisi de garder au fond de lui ! Maximilien baissa alors la tête et embrassa son professeur du le front, il avait dans l’espoir de la réconforter du mieux qu’il pouvait mais il savait que ce ne serait jamais suffisant. Il fallait faire plus, il fallait trouver une solution et c’est pour cela qu’il ouvrit courageusement la bouche et qu’il dit :


    MAXIMILIEN_ « Il faut soit que tu fasses le deuil de son départ soit que tu l’affrontes. La première semble difficile je m’en doute…Ecoute…Donne moi son nom, juste son nom Caleigh et je te promets que je ferai tout pour le retrouver, j’engagerai les meilleurs détectives si il le faut… Laisse-moi faire ça pour toi ! »

    Si Maximilien détestait ses parents, sa famille, son argent, son origine et son nom, il est vrai qu’il y avait certains avantages à porter le nom de Middle. Le premier étant qu’il était bien plus facile de se faire respecter, le deuxième étant qu’on ne manquerait jamais de rien niveau argent et le dernier, le plus important, étant qu’il était bien simple d’aider ses amis vu tous les moyens qu’un Middle disposait ! Cette famille avait des contacts, partout, au ministère, à St Mangouste, dans toutes les chaînes de magasins, partout on le connaissait, partout on savait qui il était et ce qu’il voulait d’ailleurs beaucoup d’endroit appartenait même carrément à la famille. Il ne serait donc pas bien compliqué pour le jeune serdaigle de trouver et de payer un détective privé pour retrouver cet homme et peut-être que cela ne serait même pas nécessaire, peut-être que quelqu’un dans son entourage le connaîtrait. Son père connaissait tellement de monde alors une personne ne plus, pourquoi pas ? Oui, il allait faire cela : retrouver cet homme pour que Caleigh puisse enfin vivre libre, vivre heureuse et vivre bien ! Il ne la laisserait pas souffrir comme cela, il s’en fit la promesse.

    CALEIGH_ « Je n’avais jamais songé à cette solution. Ce n’est peut-être pas une mauvaise idée… Il s’appelle Logan Kay Seymour. Son père un ministre très important, mais je ne me rappelle plus de quoi. Et puis ça fait tellement longtemps que j’ai perdu contact que je ne sais même pas ce qu’il fait au ministère…»
    MAXIMILIEN_ « Seymour, tu dis ? IL me semble avoir déjà entendu ce nom une fois, mon père parlait d’un type qui s’appelait comme ça…Mais je me souviens plus trop…Je vais me renseigner au près de lui. Dés demain, j’envoie une lettre et si ça donne rien, je chercherai encore ! »

    IL était vraiment motivé, le jeune bleu et bronze, parce qu’il savait que plus vite ce serait fait, plus vite Caleigh pourrait avancer et vivre mieux. Il lui devait au moins ça avec tout ce qu’elle avait fait pour lui. IL avait l’impression de ne jamais la remercier assez et peut-être qu’ainsi il se sentirait à la hauteur de son amour ! IL voulait qu’elle soit heureuse comme elle l’a tant de fois rendue heureux. Il espérait tant pouvoir faire plus, pouvoir faire mieux et pour cela il fallait retrouver ce Logan – un bien joli nom pour un homme aussi abominable. Il irait le voir ce type, il lui dirait ce qu’il pense de lui et non. IL fallait que Caleigh fasse ça toute seule, c’était le seul moyen pour qu’elle referme enfin cette blessure ouverte depuis trop longtemps. Il sourit en voyant la jeune femme aussi joyeuse tout d’un coup, aussi motivée mais son attitude change soudainement. Les larmes lui virent aux yeux et elle les chassa rapidement. Elle semblait commencer à stresser tout d’un coup. Max fronça les sourcils :

    CALEIGH_ « Non. Je ne veux pas. S’il te plaît Maxou… »
    MAXIMILIEN_ « Caleigh…IL faut que tu le fasse, absolument…C’est important et p… »
    CALEIGH_ « Je ne dois pas le voir. Je dois l’oublier, comme tu le dis. Et puis de toute façon, je dois tourner la page et me concentrer à la relation que je vis à présent avec Adriel. »

    Oublier…Oublier, c’était facile de le dire mais Maximilien savait combien il était difficile de le faire et Caleigh le savait aussi alors pourquoi ne le laissait elle pas l’aider ? Tout serait simple, il lui faudrait du courage mais tout irait mieux…Relation…Avec Adriel ? Quel Adriel, pas monsieur Hoover quand même, par pitié ! Non pas le professeur de vol ?! Maximilien sentit son sang ne faire qu’un seul tour à l’intérieur de ses veines. La colère lui montait à la gorge : Caleigh ne pouvait pas sortir avec ce minaux dragueur de bas étage. Maximilien se releva vivement de fauteuil, énervé comme pas deux, il se sentait vraiment mal et en colère jamais encore il n’avait ressentie une telle chose pour celle qu’il considérait comme sa mère et pourtant, aujourd’hui, la colère était belle et bien là !

    MAXIMILIEN_ « Caleigh…Rassure moi, quand tu dis Adriel, tu ne peux pas parler de Monsieur Hoover, ne me dis pas que tu sors avec ce…type ! »

    Maximilien savait que son ton était agressif, peut-être un peu trop et puis que Monsieur Hoover était son professeur et qu’il était censé le respecter mais là, c’était un peu trop…


_________________
    Maximien & Travis
    S'il te plait prends ma main.
    Ne te fais plus attendre,
    Il est temps de s'éteindre
    Il est temps de s'étreindre...
    A la lumière obscure...
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/-t43.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t1023.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t551.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t236.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t49.htm
Caleigh A. Johanson
Admin | Prof. d'astronomie
With the butterflies and the Stars. avatar
.
Féminin

219 messages
Amour : Nobody.

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Intelligente, vaillainte, protectrice, aimante, aindante & grand coeur.

MessageSujet: Re: Night talk. Dim 24 Mai 2009 - 23:54


MusicPlaylist
Music Playlist at MixPod.com


« And I'm gonna miss you like a child misses their blanket
But I've got to get a move on with my life
It's time to be a big girl now
And big girls don't cry… »



    Si une chanson comme ça devait réconforter la professeur d’astronomie, et bien c’était plutôt raté. C’était plutôt le contraire d’ailleurs parce que lorsqu’elle se disait qu’elle était une femme maintenant et qu’elle ne devait pas pleurer, elle se sentait extrêmement coupable en cet instant de crise. Elle pleurait, beaucoup trop ça il n’y avait aucun doute là-dessus, et pour de trop nombreuses raison qui fusaient dans sa tête comme un étau serrant toutes les particules de son cerveau. Elle se sentait tellement mal pour l’homme qu’elle était avec en ce moment puisqu’elle savait qu’il ne remplacerait jamais entièrement Logan. Elle voulait tellement lui donner l’amour qu’il transmettait sans se sentir mal mais c’était pratiquement impossible… Du moins elle essayera de le lui donner du mieux qu’elle pouvait, à la limite de l’amour qu’elle avait pour lui et qui était déjà assez grand. Un éclair de la dernière soirée passée avec lui revint dans sa tête à une vitesse folle. Ses larmes redoublèrent tandis qu’elle revoyait clairement la façon dont il la regardait et la touchait. Elle qui se voulait tellement réservée d’habitude c’était jeté sur lui sans aucun remord pour le professeur, elle avait voulu assouvir ses envies qui lui tenaillaient tellement les reins. Mais ce n’était pas seulement à cause de ça, il ne fallait pas penser que Caleigh était un animal en chaleur tout de même! Si elle l’Avait autant embrassé, avait autant aimé qu’il lui fasse l’amour c’était parce qu’elle l’aimait. Elle voulait être la conjointe parfaite pour Adriel qui ressentait clairement quelque chose de fort pour elle. Pour ce faire, elle devait d’abord arrêter de se faire autant de sang au sujet de Logan et essayer du mieux de l’oublier pour passer son temps futur avec Adriel. Elle l’aimait assez pour pouvoir décidé d’imaginer un vrai futur avec lui. Après tout, il était peut-être réellement l’homme qu’il lui fallait pour remplacer son ancien amour qui ne faisait que lui pourrir la vie. Elle se devait de faire le mieux qu’elle pouvait pour ne plus y penser, quitte à commencer en ce moment. C’était pourquoi lorsque son petit ange lui parla à nouveau de lui, elle essaya de ne pas succomber aux pensées qui envahissaient son cerveau.

      L’ANGE « Seymour, tu dis ? IL me semble avoir déjà entendu ce nom une fois, mon père parlait d’un type qui s’appelait comme ça…Mais je me souviens plus trop…Je vais me renseigner au près de lui. Dés demain, j’envoie une lettre et si ça donne rien, je chercherai encore ! »


      ELLE « Je… Je… »


    Elle était bloquée… Les mots ne pouvaient plus sortir de la bouche puisque la seule chose qui lui revenait en tête était les paroles du plus jeune. Il avait déjà entendu ce nom… Elle qui voulait commencer à l’oublier… Juste entendre que quelqu’un pouvait le connaître suffisait à lui donner tellement de faux espoirs. Ses yeux se remplirent à nouveau de larmes tandis qu’elle reniflait comme une enfant de 5 ans. Non.. Non, elle devait être forte, surtout devant Maximilien! Elle essuya à nouveau les larmes qui étaient sur ses joues et repensa de tout son cœur au visage si aimant d’Adriel. Elle devait penser à lui. C’était pourquoi elle avait dit à Max qu’elle ne pouvait plus revoir Logan. Elle devait se concentrer sur son amour actuel, c’était mieux pour tout le monde. Pourtant, Maximilien ne croyait pas si bien dire…

      L’ANGE « Caleigh…IL faut que tu le fasse, absolument…C’est important et p… »


    Elle l’Avait coupé. Pour la première fois de leur existence l’aîné avait décidé de faire taire son ange en reprenant parole. Elle ne faisait jamais ça d’habitude car en plus d’être affreusement impolie, elle manquerait à son rôle d’oreille attentive. Par contre, elle devait lui faire comprendre, autant à elle-même qu’à lui, qu’il ne devait pas y avoir à nouveau de Logan dans sa vie, qu’il y avait Adriel. Justement, à la prononciation de son nom, Caleigh pût apercevoir une étrange lueur dans les yeux de son ange. Elle en comprenait pas pourquoi il réagissait aussi fortement à cette annonce, après tout elle lui avait fait confiance pour le lui confier, devrait-il ne pas s’en contenter?! Avoir sût les événements de la suite, croyez-moi, pour la première fois de sa vie elle aurait préféré mentir à Maximilien. Son intonation était particulièrement choquante et étonnait la professeur qui était tellement troublée par ses paroles.

      L’ANGE « Caleigh…Rassure moi, quand tu dis Adriel, tu ne peux pas parler de Monsieur Hoover, ne me dis pas que tu sors avec ce…type ! »


    La machoire de l’aînée se décrocha tandis qu’elle avalait tranquillement les mots de son petit ange. Depuis quand pouvait-il détester tant quelqu’un? Et son amoureux qui plus est? Caleigh soupira et remonta ses jambes pour les coller à son corps et apposer sa tête sur ses genoux. Ses sourcils étaient froncés et elle essayait tant bien que de mal de trouver une réponse adéquate à Maximilien. Tant de choses se bousculaient dans sa tête et elle ne savait pas vraiment quelle option choisir. Malheureusement, elle opta pour la façon plutôt directe, mais qui à ses yeux étaient la simple vérité.

      ELLE « Oui c’est lui. Je ne comprends pas pourquoi tu te prends à lui. Il est parfait et il ne mérite pas une telle colère. Il n’est pas comme certains peuvent penser à cause de son physique. Il est doux, gentil et je l’aime, alors arrête de dire n’importe quoi. Depuis quand juges-tu par les apparences Maximilien? »


    Bon sang… Avaient-ils déjà eut ce genre de situation? Enfin, depuis quand ils se parlaient ainsi et à propos de la relation amoureuse de Caleigh? C’était tout à fait étrange pour elle et elle n’arrivait pas vraiment à s’en vouloir car s’était un sujet qui lui tenait vraiment trop à cœur! Elle voulait faire plaisir à tant de gens, mais en ce moment elle pensait plutôt à Adriel, c’était vrai.


Spoiler:
 


_________________
© StayxClassy
Love games are
the best thing
in the world.
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/liste-des-employes-f10/calei
Maximilien E. Middle
Admin | Serdaigle
Loosing control...Help him to get up! avatar
.
Masculin

5572 messages
Amour : Loréana Wilde est et sera pour toujours l'amour de sa vie!

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

MessageSujet: Re: Night talk. Sam 20 Juin 2009 - 19:27



    Il y avait bien longtemps, des années et des années plutôt quand mercure descendait encore derrière la lune et que saturne tentait encore désespérément de dépasser le soleil, un petit enfant était tapis dans sa chambre, dans l’obscurité la plus complète…La porte entrebâillé, il n’apercevait que du vide devant lui, du vide et encore du vide : personne à l’horizon pour le voir, personne pour l’entendre, pour lui sourire et l’écouter…C’était trop tard maintenant elle était partie ! Il n’avait toujours eut qu’elle durant toute son enfance, elle était la seule à l’aimer, la seule à le comprendre, la seule à pouvoir le rassurer. Et lui il l’avait aimer sans faille comme un enfant aime sa mère, il se réfugiait dans ses bras, osait pleurer devant elle et se montrer tel qu’il était et pas tel qu’on voulait qu’il soit. Il pouvait tout lui dire, il avait une confiance aveugle en elle, elle était sa sauveuse, sa rose, son essentielle, sa princesse, son arc en ciel, son sourire, son cœur, ses yeux, sa vie…Elle était comme sa mère…Depuis petit elle s’occupait de lui, depuis petit elle le cajolait et séchait ses larmes et aujourd’hui, maintenant, elle était partie…Un larme coula silencieusement sur la joue de l’enfant qui de derrière la porte regardait la silhouette de cette femme s’en aller…Il allait être tout seul, elle l’avait abandonné, elle allait l’oublier et il serait là dans son malheur et personne ne le relèverait jamais…Il avait envie de courir après elle parce qu’il la voyait marcher, dressée sur ses talons elle avançait avec classe comme toujours…Mais elle ne se retournerait mais et lui il voulait courir après elle, la rattraper, se mettre à genoux devant elle, la serrer dans ses bras, pleurer dans ses vêtement et la supplier de rester, la supplier de ne pas partir, le lui hurler dans les oreilles et pleurer pour qu’elle reste mais elle ne resterait pas…Il le savait. Il voulait bouger mais ses jambes étaient comme paralysées. Il voulait hurler mais les mots ne sortaient pas de sa bouche et puis de toute façon quoi qu’il fasse, elle partirait, c’était sa décision, son choix et elle ne reviendrait pas…IL la regardait s’en aller en laissant ses larmes couler le long de ses joues…Elle n’ont plus il ne pouvait pas les arrêter et elle, elle n’était plus là maintenant pour le faire, c’était trop tard ! Elle était partie, elle avait traversé tout ce couloir sans se retourner pour voir si il allait bien. Elle était juste partie ! Le petit enfant blond se releva alors doucement et ferma la porte pour se diriger à petit pas vers son lit. Il s’y coucha en serrant très fort la peluche qu’elle lui avait offerte…Cette peluche qui la représentait, qui était tout ce qui lui restait d’elle et alors la serrant contre lui il pleura et pleura encore…IL avait tout perdu, il l’avait perdu elle ! Cette femme qu’il considérait comme sa mère, sa nounou pour tout dire…Elle était partie, l’avait laissé seul et l’avait abandonné…C’était il y avait longtemps quand mercure descendait encore derrière la lune et que saturne tentait encore de dépasser le soleil…

    Maintenant le temps avait changé pour l’enfant…Mercure cachait depuis bien longtemps la lune resplendissante dans le cœur de l’enfant et saturne avait abandonné l’idée de rattraper le soleil…Elle était partie et il avait du vivre avec mais il en avait pleurer des jours et des jours et encore maintenant il en pleurait. Oh il avait eut la chance d’avoir pu garder le contact par lettre avec elle mais c’était tout ce à quoi il avait le droit : une lettre…Il n’attendait plus que le jour de pouvoir la revoir en vrai, la serrer dans ses bras, tout lui raconter, lui dire la vérité, lui hurler combien elle lui avait manquer, combien il avait eut besoin d’elle mais il savait qu’il avait peu de chance de la revoir, elle était bien trop loin…Et puis, lui, il avait Caleigh. Elle ne remplacerait jamais Elisa, c’était vrai, parce que c’était cette femme qui l’avait élevé durant toute son enfance et qu’il avait appelé maman à plusieurs reprise mais Caleigh était comme une mère pour lui aussi…Il avait eut besoin de quelqu’un comme elle et ils s’étaient trouvé…Depuis il ne pouvait plus se passer de cette femme merveilleuse qui l’aidait à tenir debout tout les jours de sa misérable vie. C’était elle qui l’écoutait maintenant, elle qui séchait ses larmes, elle qui l’aimait et même si dans son cœur elle ne la remplacerait jamais, Caleigh avait maintenant une place si grande qu’elle pouvait avoir le rôle que celle qui l’avait abandonné tenait il y avait de cela des années ! Maximilien Middle, car lui c’était lui l’enfant qui observait mercure et Saturne, s’approcha alors de Caleigh et la serra fort dans ses bras…Elle avait tant fait pour lui, elle l’avait tant aidé, c’était à lui d’en faire pareil…Il savait trop bien ce que cela faisait lorsque la personne qu’on aimait, partait…Oh oui ce n’était pas le même amour qui liait Maximilien à sa nounou que celui qui liait Caleigh à Logan mis ça restait de l’amour, un amour indispensable et ça faisait mal lorsque l’amour partait sans qu’on ne puisse rien y faire…Il fallait qu’elle le retrouve, qu’elle puisse continuer à avancer avec ou sans lui mais qu’elle fasse le deuil de son histoire et pour ça il fallait qu’elle sache pourquoi, comment, qu’elle lui parle au moins une dernière fois ! Il le fallait et cela même si elle ne le voulait pas !


    MAXIMILIEN_ « Caleigh…IL faut que tu le fasse, absolument…C’est important et p… »
    CALEIGH_ « Je ne dois pas le voir. Je dois l’oublier, comme tu le dis. Et puis de toute façon, je dois tourner la page et me concentrer à la relation que je vis à présent avec Adriel. »

    Ce nom ! Elle ne pouvait pas parler de cet homme, c’était impossible qu’elle parle de lui, de ce type là, de ce professeur de vol qui enseignait ici à Poudlard, celui-là même qui cette année encore l’avait complimenté pour ses brillantes performances. Non il ne pouvait pas s’agir de cet Adriel là, cet homme que Maximilien détestait, haïssait même. Lui qui s’était toujours promis de ne détester personne, de se contenter de n’en n’avoir rien à foutre, Adriel Hoover le faisait sortir de ses gons et cela encore, c’était du à l’amour…Même si il ne l’avouerait jamais, Maximilien était jaloux, terriblement jaloux ! Personne ne devait approcher cette femme qu’il avait fait sienne à plusieurs reprises et qu’il aimait plus que tout pour la première fois de sa vie, il était tombé amoureux et c’était la plus belle chose qu’il puisse arriver à quelqu’un mais aussi la plus douloureuse parce qu’il avait eut mal, tellement mal lorsqu’elle l’avait rejeté au début et maintenant il avait si mal lorsqu’il la voyait avec Adriel. IL avait confiance en Loreana parce qu’il l’aimait mais il n’avait pas confiance en les autres hommes. Il en était un et savait pertinemment que rien n’arrêtait un homme qui voulait coucher avec une femme et il ne supportait pas de savoir qu’il posait ses mains sur elle…Rien que de l’imaginer lorsqu’il l’aidait à monter sur le balai, il avait envie d’aller le voir et de le frapper….Maximilien se leva alors énervé…Non, elle ne pouvait pas parler de cet Adriel, cet enfoiré qui draguait Loreana !

    MAXIMILIEN_ « Caleigh…Rassure moi, quand tu dis Adriel, tu ne peux pas parler de Monsieur Hoover, ne me dis pas que tu sors avec ce…type ! »
    CALEIGH_ « Oui c’est lui. Je ne comprends pas pourquoi tu te prends à lui. Il est parfait et il ne mérite pas une telle colère. Il n’est pas comme certains peuvent penser à cause de son physique. Il est doux, gentil et je l’aime, alors arrête de dire n’importe quoi. Depuis quand juges-tu par les apparences Maximilien? »

    C’est vrai…Maximilien ne jugeait jamais, et ça, Caleigh le savait depuis bien longtemps. Il n’écoutait ni les rumeurs, ni les « on dit que ». Il se faisait ses propres idées sur les gens après les avoir observer et rencontrer et si dans le pire des cas il ne s’entendait pas avec eux, il ne les jugeait pas pour autant, au contraire, il se contentait de vivre sans eux et de ne plus les regarder sauf lorsque l’un d’entre eux faisait du mal à ses amis mais c’était une autre affaire ! Il détestait juger les gens parce que tout le monde était libre de faire ce qu’il voulait et c’était juste les mœurs des hommes qui emprisonnait les gens et qui les considérait comme moins important si ils étaient différents mais Maximilien ne pensait pas comme ça, tout le monde faisait ce qu’il voulait et il n’y avait rien de plus idiot qu’une mode ! Mais avec Adriel, c’était différent…Il ne le connaissait pas mais le détestait mais c’était vrai…peut-être qu’il se trompait mais rien que de l’imaginer avec Loreana, rendait Maximilien fou de colère. Le jeune adolescent baissa alors la tête, honteux de s’être ainsi importer mais il lui expliqua alors :

    MAXIMILIEN_ « cette espèce d’enfoiré te saute alors qu’à côté il drague Loreana…Heu je veux dire Miss Wilde ! »

    Déjà que le vocabulaire laissait à désirer mais il venait de faire une bourde monumentale en appelant devant Caleigh son professeur de potion par son prénom…Cela voulait dire qu’il la connaissait hors des cours. Quel imbécile ! Il soupira et s’installa dans le canapé comme si de rien était en espérant que Caleigh n’aie pas noté la faute !


_________________
    Maximien & Travis
    S'il te plait prends ma main.
    Ne te fais plus attendre,
    Il est temps de s'éteindre
    Il est temps de s'étreindre...
    A la lumière obscure...
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/-t43.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t1023.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t551.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t236.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t49.htm
Caleigh A. Johanson
Admin | Prof. d'astronomie
With the butterflies and the Stars. avatar
.
Féminin

219 messages
Amour : Nobody.

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Intelligente, vaillainte, protectrice, aimante, aindante & grand coeur.

MessageSujet: Re: Night talk. Jeu 25 Juin 2009 - 0:50



    LOGAN « Je… Je… Oh merde! Je suis désolée Caleigh… Je ne peux pas passer cette chance… »
    ELLE « Tu n’es qu’un enfoiré! Je te déteste, va t’en et ne reviens plus jamais me voir! »

    [ Quelle nuit ça avait été… Un an après leur sortie de Poudlard, deux ans après le début de leur relation et tout était fini en un clin d’œil, par l’égo et l’envie du pouvoir que possédait Logan Seymour. Elle ne n‘avait jamais digéré, comme vous pouvez vous en douter. Comment avait-il pût rester avec elle durant ses deux années si elle comptait si peu à ses yeux? Car il était clair que s’il l’avait vraiment aimé, mais du plus profond de son âme, il ne l’aurait jamais laissé sous prétexte qu’il avait une opportunité de travail exceptionnelle. Et encore, ce n’était pas la seule raison qui faisait qu’elle lui en voulait encore aujourd’hui, il aurait pût l’inviter. Oui, vous avez bien comprit, elle lui en voulait de ne pas lui avoir demandé de le suivre, elle aurait tout fait pour lui, si seulement il avait osé lui faire la demande! Lorsqu’il avait décidé de partir comme ça, tout simplement, son cœur s’était fendu en deux et elle avait comprit que tout était fini. Caleigh s’était enfermée dans sa chambre durant un mois entier, ne sortant que pour les besoins vitaux, préférant de loin se morfondre dans son lit que devant ses amis. Amis qui ne venaient pas vraiment la voir qui plus est, à croire qu’elle n’avait jamais fait les bons choix dans la vie. Ça devenait assez déprimant lorsqu’on pensait qu’elle n’avait même pas de meilleure amie… Plus du genre à avoir des amis garçons, elle s’était liée si rapidement avec Logan qu’elle en avait oublié les autres. Maintenant. Elle était vraiment seule avec soit même. La brune passait ses journées à penser, tout remuer dans sa tête pour pouvoir reprendre une vie normale lorsqu’elle le déciderait. Hélas, elle n’y était jamais complètement arrivée. Il y avait une part d’elle qui lui disait qu’elle attendait toujours son prince bien aimé. Qu’il reviendrait pour lui demander de l’accompagner dans ses rêves, dans sa vie et dans son cœur. Il y avait toujours cette parcelle d’elle qui l’aimait, et rien ne pourrait le changer. Lorsqu’elle avait entendu Maximilien laisser croire qu’il pouvait connaitre les Seymour, son cœur avait chaviré et cela avait provoqué de nouvelles sensations, plus vives que jamais. Comme si les braises avaient enfin été rallumées à l’aide d’un vent ravageur. L’espoir. C’est comme ça qu’on appelle ce genre de chose.

    Par contre, et il faut bien y arriver, parce qu’il y a toujours un mais, Adriel était récemment entré dans l’univers que formait son cœur. Elle n’aurait jamais crût ça possible, elle qui de toute façon avait tellement perdu confiance en elle depuis cette séparation. Se rabaisser à croire qu’elle n’était assez bien pour personne et qu’elle était la dernière des incapables. Il avait été là, lors d’un jour de faiblesse, alors qu’elle avait bu, et Merlin sait à quel point elle n’allait pas souvent dans les bars. Cette fois-ci, le destin avait mit cet homme sur sa route, et tout s’était passé si vite, tellement rapidement qu’en y repensant, elle pouvait songer que c’était prédestiné depuis longtemps. Ils avaient passé une nuit de rêve, et ce qui était le plus étrange c’est que le professeur avait été doux, il avait agit comme si elle était son amoureuse et non pas n’importe quelle fille. Depuis ce jour, elle avait eut cette nuit en tête et rien ne pouvait l’empêcher de se sauver lorsqu’elle le voyait. Maintenant, tout était différent, depuis qu’ils s’étaient enfin affrontés. Ils étaient ensemble depuis seulement deux semaines mais dans son cœur, c’était beaucoup plus. Elle ne voulait pas qu’il commence à se douter qu’elle pouvait en aimer un autre. Elle ne lui laisserait pas le temps car elle devait lui en faire part. Elle ne survivrait pas de rester dans le silence. Même si ce que l’on ne sait pas ne fait pas de mal, elle sentait qu’elle lui en faisait, en n’étant pas complètement honnête avec lui. Elle avait été tellement étonnée d’entendre son petit ange de parler de cette façon d’Adriel qu’elle avait dût s’expliquer bien calmement. Après tout, il y avait tellement de gens qui le prenait pour un emmerdeur de première et un dragueur qui allait vers toutes les filles! Si seulement ces personnes savaient, comme il était doux, et comme ses joues prenaient une teinte rosée indéfiniment mignonne lorsqu’ils étaient seuls. C’était clair, elle était éperdument amoureuse de lui. Et peut-être, qui sait, finirait par oublier Logan avec lui, qui était tellement parfait, le prince charmant qu’elle avait toujours désiré. Lorsque Caleigh eut finit sa tirade, Maximillien se leva sur ses pieds et elle pouvait y lire sur son visage une immense colère, haine pour qui elle ne savait pas pourquoi elle était là. Qu’avait-elle dit de mal? Ce fut par la suite le visage de la professeure qui se décomposa devant plusieurs émotions : peur, incompréhensions, doutes. Elle ne l’avait jamais vu comme ça… Ce qui voulait dire qu’il y avait quelque chose qui venait le touché droit au cœur. Puis, comme s’il se rendit compte de l’effet qu’il lui faisait, il sembla se calmer, baissa la tête, mais seulement pour lui lancer des mots encore pire que jamais…


    L’ANGE « Cet espèce d’enfoiré te saute alors qu’à côté il drague Loreana…Heu je veux dire Miss Wilde »

    Son cœur s’était arrêté. La claque était partie toute seule, comme si son cerveau ne lui avait même pas dit d’aller frapper le visage de son petit ange, de l’enfant qu’elle aimait tant. Tout c’était passé tellement vite. Il lui avait asséné les pires mots qu’elle n’avait jamais entendus de sa bouche de toute sa vie. Elle s’était sentie trahie, la dernière des idiotes. Mais pour l’instant, ce qui était le plus grave, c’était ce qu’elle avait fait. Jamais elle ne pourrait se pardonner ce geste, ça c’était certain. Et apparemment, Maximilien aussi ne le prit pas à la légère, le regard qu’il lui lança avant de lui tourner le dos fit à nouveau stopper son cœur. Il se dirigeait rapidement vers la sortie, et déjà secouée par de nombreux sanglots, Caleigh se leva sur ses pieds et couru se mettre devant lui. Les mains sur les épaules de son ange et le visage remplis de larmes intarissables, elle prit la parole le mieux qu’elle pouvait :

    ELLE « Je… Désolée… Maxou, je ne voulais pas! C’est partit tout seul! » Elle se jeta dans ses bras pour le serrer jusqu’à l’étouffer. Puis, elle s’éloigna à nouveau, encore plus désespérée : « Mon ange… Comment peux-tu croire que je suis une de ses femmes bonnes qu’à ‘’sauter’’?! Nous avons fait l’amour, et rien d’autre… Elle pleurait de plus en plus, mais quelque chose fit arrêter ses sanglots en un seul coup. Pourquoi l’avait-il appelé Loréanna? « Je m’en veux tellement… Mais je t’en prit, dit moi pourquoi tu as appelé Loreanna par son prénom? Ne me dit pas que… L’aimes-tu? »


_________________
© StayxClassy
Love games are
the best thing
in the world.
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/liste-des-employes-f10/calei
Maximilien E. Middle
Admin | Serdaigle
Loosing control...Help him to get up! avatar
.
Masculin

5572 messages
Amour : Loréana Wilde est et sera pour toujours l'amour de sa vie!

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

MessageSujet: Re: Night talk. Jeu 25 Juin 2009 - 15:00



    ***
    Maximilien sourit et pénétra dans la petite pièce. IL n’était encore jamais entré dans cette salle de bain-ci et pourtant il aurait bien voulu. Mais tout était un problème de timing. Ils n’avaient pas les mêmes horaires ni les mêmes habitudes alors se retrouver en cachette pour réussir à suivre un emploie du temps quelque peu compliqué était devenu particulièrement difficile et périeux. Elle donnait cours lorsque lui était en fourche et il avait cours lorsqu’elle était en repos, c’était vraiment mal organisé ! Du coup, ils ne pouvaient se retrouver que le soir très tard lorsqu’ils n’avaient tous les deux pas trop de travail ou le week-end. Mais ils devaient alors toujours faire attention que leurs amis respectifs n’aient pas de soupsons. Pour Maximilien, cela allait encore vu qu’il lui arrivait souvent de s’éclipser sans donner de nouvelle : il avait souvent besoin d’air et d’autonomie mais le problème était que généralement il prévenait toujours au moins Léo ou Travis qui lui demandaient où il allait, question à laquelle il devait mentir ces temps-ci et comme Léo et Travis ne le connaissaient que trop bien, ils devinaient toujours lorsque Maximilien ne disait pas la vérité. Si bien qu’il devit partir sans rien leur dire mais du coup, il ne pouvait plus partir bien longtemps. C’était le premier samedi, depuis longtemps, qu’il se réveillait enfin aux côtés de son joli cœur ou tout du moins dans son lit vu que la jolie demoiselle était déjà levée et si il en croyait l’eau qu’il entendait couler, elle devait se trouver dans la douche. Il sortit alors du lit, nu comme un vers, souriant au souvenir de la nuit dernière, il se dirigea vers la fameuse salle de bain et poussa la porte pour pénétrer à l’intérieur.


    MAXIMILIEN_ « Tu es là, Lor’ ? »
    LOREANA_ « Oui, viens ! »

    Souriant, Maximilien pénétra avec elle sous la douche et ils entreprirent de se laver l’un l’autre. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, cette relation n’avait rien d’une relation purement sexuelle, bien au contraire ! Plus Maximilien la fréquentait plus il se rendait compte que c’était elle, la vraie, la bonne, la parfaite, celle qu’il lui fallait. Il suffisait qu’il la voie sourire pour se sentir bien, pour s’envoler au paradis. Il lui suffisait d’entendre sa voix pour se rassurer et pendant les cours, même si c’était difficile, c’était aussi génial. Il la voyait marcher, sourire, agir et surtout il la voyait heureuse lorsqu’elle manipulaire les potions. Elle était tellement magnifique ! Il le savait alors enfin, même si il n’arrivait pas à lui dire, qu’il était amoureux d’elle. Il pourrait tout faire pour elle, y compris arrêter de coucher partout parce qu’il aurait tout l’amour dont il aurait besoin entre ses bras à elle !
    ***
    ***
    Il faisait frai cette nuit là. Maximilien était de ronde à son plus grand malheur parce qu’il aurait préféré, et de loin, rejoindre sa douce pour passer une soirée avec elle et surtout d’endormir à ses côtés, pouvoir la regarder dormir, l’entendre respirer, l’observer dans ses rêves. Mais c’était raté. Il lui avait envoyé un hibou ce matin même pour lui annoncer qu’il devait reprendre la ronde d’un préfet malade et que par conséquent, il ne pourrait pas passer ce soir la voir. IL en était malade d’avance, lui qui avait voulu lui apporter une boîte de chocolats et un bouquet de fleur, c’était raté ! Il soupira et la main gauche dans la poche, la baguette allumée d’un lumos dans la main droite, il se dirigeait vers le terrain de quidditch. Lui-même avait été un fameux explorateur de nuit alors il savait parfaitement bien où se trouvaient les petits chenapans et généralement ils voulaient tous faire un tour de balai, la nuit ! Il se souvenait d’ailleurs parfaitement bien des nuits qu’il avait passé à voler ici en compagnie de Timothé. Par contre, contrairement aux autres prefets, il n’avait pas l’intention d’enlever des points ni de mettre en retenue. Cela ne l’intéressait guerre : son rôle c’était de protéger et pas de punir. Il se contenterait de renvoyer ces élèves dans leurs salles communes avec un avertissement…Tiens d’ailleurs, plus il s’approchait, plus il entendait des voix. Il sourit, les élèves ne changeaient pas. Poussé par une petite envie de les surprendre un peu, il se dissimula derrière un arbuste, histoire de voir aussi si il connaissait ces petits fraudeurs ! Mais tandis qu’il se rapprochait il reconnu une silhouette : Adriel Hoover, le professeur de vol ! Le petit coquin était de dos et semblait porter quelqu’un à la taille pour l’aider à placer la personne convenablement sur un balai. Ce cher professeur donnerait il quelques cours particuliers à des élèves. Maximilien sourit alors et voulu sortir de sa cachette lorsqu’il aperçu le visage de l’élève en question. Son sourire s’effaça immédiatement lorsqu’il reconnu sa douce Loreana Wilde !
    ***


    MAXIMILIEN_ « Cet espèce d’enfoiré te saute alors qu’à côté il drague Loreana…Heu je veux dire Miss Wilde »

    Jamais encore il ne s’était ainsi adressé à sa mère de substitution. Lui, le roi des mots, n’avait jamais été aussi vulgaire et aussi agressif dans ses propos. Lorsqu’il releva la tête après son explosion de colère, il vit Caleigh sur le canapé. Elle avait des yeux en formes de soucoupes tant elle était surpris et honteux Maximilien baissa la tête ce qui eut pour conséquence qu’il ne vit pas la colère de Caleigh se profiler à la raison, moins encore qu’il ne s’attendait à recevoir cette gifle en pleine figure : BAF ! Ce fut son tour d’être surpris. Il eut le reflex de placer la main sur sa joue et de regarder Caleigh avec un regard de honte mais aussi de peine. Même si il avait été trop loin, il ne s’était pas attendu à une telle réaction. Jamais encore elle ne s’était comportée ainsi avec lui. Tout cela à cause de cet Adriel Hoover, il lui prenait tout ce qu’il aimait : Loreana et puis encore Caleigh ! Quel enfoiré ! Il tourna alors les talons, prêt à partir. Parce qu’il était en colère contre son professeur à cause de la gifle mais surtout parce qu’il avait honte. Honte, parce qu’il méritait cette gifle malgré tout. Il se mit alors en retour direction la sortie mais il n’eut pas le temps d’aller bien loin. Caleigh le rattrapa rapidement en se plaçant devant lui et en lui déposant les mains sur les épaules. Elle pleurait !

    CALEIGH_ « Je… Désolée… Maxou, je ne voulais pas! C’est partit tout seul! »
    MAXIMILIEN_ « Ce n’est pas toi qui est au cause, Caleigh…C’est de ma faute. J’aimais je n’aurai du te parler ainsi et tu as bien fais ! Pardonne moi ! »

    Oui, il avait honte. Comment avait il pu se comporter ainsi envers cette femme à qui il devait tant, envers cette femme qui lui avait tant offert, qui lui avait tant apporté et qui surtout lui avait appris à vivre, à être heureux et à surtout ne plus manquer autant d’amour. Elle l’avait aidé à grandir, à se former et à être ce qu’il était aujourd’hui et voilà comment, il la remerciait, en l’insultant ! Quelle connerie ! Elle pleurait et elle se blottit dans ses bras. Maximilien laissa, lui aussi, couler ses larmes sur son visage et il referma ses bras autours du corps de Caleigh qu’il sera fortement contre lui en lui embrassant le front. Il ne voulait pas la perdre, il ne pouvait pas la perdre. IL avait trop besoin d’elle pour survivre, trop besoin d’elle pour s’en sortir ! Elle était tellement pour lui, elle prenait tellement de place dans son cœur, comment aurait il pu faire autrement que de lui pardonner et surtout de lui demander de lui pardonner parce que finalement si il avait su maîtriser sa colère, jamais tout ceci ne serait arrivé mais c’était plus fort que lui !

    CALEIGH_ « Mon ange… Comment peux-tu croire que je suis une de ses femmes bonnes qu’à ‘’sauter’’?! Nous avons fait l’amour, et rien d’autre… »
    MAXIMILIEN_ « Ce n’est pas après toi que j’en avais. Je sais que tu n’es pas comme ça. Je le sais, je m’excuse. Tu n’es pas une femme de ce style mais c’est après lui que j’en avais. Parce qu’il est ce style d’homme, Caleigh. Il est comme moi, avant. J’en suis sûr ! »

    C’était ce que l’on appelait une discrétion absolue ! En voulant se faire pardonner de son énorme erreur, il lui avait donné des indices supplémentaires. Déjà qu’il l’avait appelé par son prénom, tout à l’heure dans sa colère, voilà que maintenant il lui disait qu’il avait changé que depuis, on ne savait quoi, il ne couchait plus ici et là. C’était comme si il vit porté un t-shert sur lequel il était écris en rouge : « JE SORS AVEC LOREANA WILDE ! ». Caleigh n’était pas idiote, loin de là et elle allait se douter de quelque chose ! En effet, une seconde plus tard, elle cessa totalement de pleurer et regarda son petit ange dans les yeux avec une petite lueur d’interrogation qui brillait à l’intérieur des pupilles et à ce moment là, Maximilien comprit que c’était trop tard, qu’elle avait deviné, qu’elle avait tout du moins compris et commencer le puzzle !

    CALEIGH_ « Je m’en veux tellement… Mais je t’en prit, dit moi pourquoi tu as appelé Loreana par son prénom? Ne me dit pas que… L’aimes-tu? »
    MAXIMILIEN_ « Devine… »

    Il n’avait pu faire autrement. Il ne pouvait pas lui mentir et puis il fallait bien qu’elle l’apprenne à un moment donné ou un autre. Loreana était quand même sa meilleure amie à elle et à lui, qui était comme le fils de Caleigh, Loreana était l’amour de sa vie alors. Il fallait qu’elle le sache. C’était une personne de confiance et peut-être que sur le moment elle n’accepterait pas mais le serdaigle était persuadé que lorsqu’il lui aurait expliqué à quel point elle le rendait heureux, à quel point, il se sentait bien avec elle, à quel point il se sentait complet et ceci pour la première fois depuis tellement longtemps. Elle ne pourrait que l’accepter si vraiment, Caleigh l’aimait autant qu’elle ne le disait, elle ne pouvait qu’être contente pour lui et Maximilien ne doutait pas une seconde de l’amour qu’elle lui portait, il était donc sûr qu’elle serait d’accord avec lui : La relation entre Loreana et lui mènerait quelque part ! Il soupira et se détacha de ses bras pour lui tourner à nouveau le dos mais cette fois-ci : direction le salon. Il alla s’installer sur le canapé comme tout à l’heure et il attendit qu’elle le rejoigne. Une fois que ce fut fait. Il lui sourit et il dit alors :

    MAXIMILIEN_ « Caleigh, ne le prends pas mal, s’il te plait mais…Elle me rend tellement heureux, si tu savais ! »


_________________
    Maximien & Travis
    S'il te plait prends ma main.
    Ne te fais plus attendre,
    Il est temps de s'éteindre
    Il est temps de s'étreindre...
    A la lumière obscure...
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/-t43.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t1023.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t551.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t236.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t49.htm
Caleigh A. Johanson
Admin | Prof. d'astronomie
With the butterflies and the Stars. avatar
.
Féminin

219 messages
Amour : Nobody.

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Intelligente, vaillainte, protectrice, aimante, aindante & grand coeur.

MessageSujet: Re: Night talk. Sam 27 Juin 2009 - 22:30



Do not dwell in the past, do not dream of the future, concentrate the mind on the present moment.
Buddha



    FEW YEARS AGO.

    Le petit ange lui avait lancé un air tellement triste que Caleigh resta scotchée sur son siège un petit moment. Son visage en ce moment n’allait définitivement pas avec le reste, comme si son physique était complètement différent de ses sentiments. Son désespoir était arrivé à pénétré directement le cœur de la professeure, le sentant déjà indubitablement dirigée vers lui. Ce pouvait-il qu’un être aussi beau pouvait ressentir tant de malheur? Qui plus est, il ne semblait pas n’avoir que son physique pour plaire aux gens, elle pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert en cet instant et elle savait qu’il était gentil et doux. Elle l’avait suivit de son regard tandis qu’il s’en allait s’assoir sur le fauteuil qui séjournait au fond de son bureau et qui était pratiquement toujours rempli d’étudiant différent. S’il était partit, elle aurait sans doute décidé de lui courir après, aucunement du genre à laisser des jeunes dans ce genre d’état d’esprit. Elle se leva alors sur ses deux jambes et contourna le bureau pour s’assoir dessus, se plaçant juste en face de l’ange. Il lui tendit timidement une lettre que Caleigh s’empara, surprise de ce geste. Elle ne savait pas si elle lui était destiné, mais elle savait qu’elle avait une fois de plus réussit à percé le cœur d’un jeune garçon.

    Citation :
    « Maximilien Enzo Middle,
    Si je t’envoie cette lettre tu te doutes, fils, que ce n’est pas pour te demander de tes nouvelles, un Middle se porte toujours très bien. Non, je voudrais juste t’écrire ce que je n’ai pas eut le temps de te dire avant que tu partes pour Poudlard. Je n’ai pas trouvé le temps avant alors maintenant que Janvier approche à grand pas et que Noël est passé – d’ailleurs j’ai vu ta lettre je ne l’ai pas lue mais je remarque l’intention – et bien je me dis que c’est le moment où jamais de t’avertir. Il y a peu de jeune de notre rang à Poudlard mais certains y sont malgré tout inscris comme la jeune tempérance et la jeune Melpomène, j’attends de toi une conduite irréprochable au moins devant elles. Je sais que tu n’en feras qu’à ta tête, j’ai rapidement compris que tu ne serais jamais à la hauteur de nos attentes, à ta mère et moi, mais tu restes l’héritier alors si tu fais ami-ami avec les autres moins que rien, essaie de sauver les apparence de notre famille en te comportant correctement devant tes pairs. Je ne t’en demande pas plus et j’espère que pour ça, au moins, tu ne seras pas aussi décevant.
    Noah Luis Middle »

    Lorsqu’elle eut finit de lire la lettre, elle avait les yeux remplis de larmes qu’elle ne pouvait maintenant plus retenir. Comment un père pouvait-il écrire de telles choses à son propres fils?! Son cœur avait des ratés, et elle se leva de son bureau pour aller serrer la petite chose dans ses bras. C’était tellement cruel, il ne devrait même pas mériter le mot de père justement! Il était tellement barbare, lui dire de telles choses, pratiquement l’empêcher de se faire des amis sous prétexte qu’il n’était pas riche. L’argent n’a jamais fait la personne, sa personnalité donc lire ce genre de choses avait le dont de la faire sortir de ses gonds. Qui plus est, il avait l’air d’avoir décidé à qui il devait se marier, comme il y a plus de 200 ans! C’était réellement n’importe quoi comme certains parents pouvaient vivres à une autre époque! Le temps était révolu de ce genre de choses, les jeunes étaient en mesures de choisir eux-mêmes les personnes qu’ils aimaient, et donc avec qui ils se marieraient. Elle pleurait dans les bras de l’ange, tandis que lui faisait de même. Elle finit par se calmer un peu, se décolla de lui et plongea ses yeux dans les siens :


      ELLE « Je suis là. Fais-moi confiance, à partir de ce jour je serai toujours là pour toi. »


    Elle aurait pût le jurer à toutes les étoiles et ça aurait fait pareil. Les paroles de Caleigh étaient toujours remplies d’émotions et de pure franchise. Elle ne disait jamais quelque chose pour rien, et exécutait toujours ses promesses. Ill était clair que ce jeune avait besoin d’elle et elle ferait tout pour être à la hauteur de ses peines. Elle ne pouvait concevoir qu’un être comme ça aille la moindre peine, il devait avoir une belle vie, remplie d’amour et d’amis, peu importe d’où ils venaient! Et croyez-moi, si elle croisait ce Noah une bonne fois dans sa vie, elle lui en ferait probablement voir de toutes les couleurs! Quel enfoiré!


    BACK IN THE PRESENT.

    Leur conversation c’était dirigée vers des terrains dangereux. Je dirais bien pire même. Elle avait giflé on petit ange, celui pour qui elle agissait comme une vraie mère et cela depuis près de 5 ans. Jamais elle ne lui avait infligé une telle chose, il va sans dire qu’elle était tout à fait décontenancée par son geste. C’était comme si sa main était partie toute seule. Ce qui lui avait dit l’avait tellement touchée, tellement fait mal qu’elle n’Avait pas pût se retenir. Ses épaules étaient toujours secouées par d’affreux sanglots tandis qu’elle s’excusait auprès de son petit ange. Les mots ne seraient jamais assez fort pour ce qu’elle pensait. D’ailleurs, elle ne se pardonnerait sans doute jamais.


      L’ANGE « Ce n’est pas toi qui est au cause, Caleigh…C’est de ma faute. J’aimais je n’aurai du te parler ainsi et tu as bien fais ! Pardonne-moi ! »

      ELLE « Dans quel bateau on s’est mis! Peu importe ce que tu peux me dire, je n’aurai pas dût te frapper. »


    Elle se sentait probablement aussi mal que lui. Ils avaient l’air de deux jeunes enfants en pleurs, tous les deux se trouvant comme la plus grosse merde du monde. Ils avaient honte, ça il n’y avait aucun doute là-dessus. Et Caleigh venait en penser réellement que c’était de sa faute. Après tout, ils n’avaient jamais été aussi loin dans une dispute, en fait ils ne s’étaient jamais disputés. À la minute où elle avait prononcé le nom de son amoureux, Maximilien c’était mis dans une colère noire. Elle ne voulait pas choisir entre eux deux. Elle savait qu’elle choisirait son ange, mais pour risquer la chance d’être seule pour le reste de sa vie? Elle ne le survivrait pas, ça c’était sûr! L’amour était quelque chose de si difficile à trouver, et encore plus à garder alors elle ne voulait pas déjà songer à une rupture avec le professeur de vol pour qui elle éprouvait tant de choses. Lorsque le blond lui avait dit qu’Adriel la ‘’sautait’’ elle n’avait pas accepté ce fait. Comment avait-il pût lui dire une chose pareille? Caleigh était tout sauf ce genre de filles, une pute, une couche-partout qui baisait avec n’importe quel premier venu. Elle lui avait demandé comment il avait pût penser ça, elle se sentait pratiquement sale, trahie.

      L’ANGE «Ce n’est pas après toi que j’en avais. Je sais que tu n’es pas comme ça. Je le sais, je m’excuse. Tu n’es pas une femme de ce style mais c’est après lui que j’en avais. Parce qu’il est ce style d’homme, Caleigh. Il est comme moi, avant. J’en suis sûr ! »

      ELLE « Pardon? Avant? Non mais justement Maxou, tu ne le comprends pas plus. Il est fidèle, il m’est fidèle, je le sais et je le sens. »


    Elle sentait au plus profond d’elle-même qu’Adriel n’était pas comme Maximilien le prétendait. Il était si gentil avec elle, la rendait plus heureuse que jamais. Elle ne pouvait tout simplement pas croire qu’il en voyait d’autres en même temps… Non, elle ne le pouvait pas… Elle ne le survivrait pas. Caleigh ne comprenait pas pourquoi il avait mis en cause sa meilleure amie. Il lui donnait des cours de vol privé, ça elle le savait, c’était même lui qui lui avait dit. Ce n’était qu’un cours anodin, elle ne pouvait pas croire qu’il y avait autre choses… Surtout à quel point son ange parlait de son amie, elle sentait qu’il y avait quelque chose qui clochait. Quelque chose qui n’était pas normal. Il l’avait appelé par son prénom, aucun étudiant ne le faisait, sauf peut-être avec elle. Et puis ce n’était pas tout, il y avait eut une lueur dans ses yeux lorsqu’il avait prononcé son nom… elle était bien plus qu’une simple professeure de potion, comme elle était plus qu’une simple professeure d’astronomie. Avait-il un lien comme celui qui les unissait avec plusieurs autres professeures? C’était tellement futile de penser à cela, mais elle avait tellement de doutes qui lui traversaient l’Esprit en cet instant qu’elle n’arrivait plus à y voir clair.

      ELLE « Je m’en veux tellement… Mais je t’en prit, dit moi pourquoi tu as appelé Loreana par son prénom? Ne me dit pas que… L’aimes-tu? »
      L’ANGE « Devine… »
      ELLE « Je… Wow, c’est assez soudain! »


    Bon sang. Son petit ange était amoureux de sa meilleure amie, plus grave encore sa professeure! Il s’était définitivement mis dans de beaux draps. D’ailleurs, plusieurs questions lui venaient à l’Esprit. Pourquoi Loreanna ne lui en avait-elle pas parler? D’habitude elle lui faisait part de toute sa vie dans les moindres détails, une historie pareille devait être dure à faire taire. C’est vrai que ce genre de relation pouvait être largement réprimandé à Poudlard, mais le cœur a ses raisons que la raison ne connait pas! Elle espérait tout de même que ce n’était pas un amour à sens unique, sinon il serait tellement triste! À voir comment il avait des sentiments pour elle! C’était peut-être pour ça qu’elle ne lui en avait pas parlé… La brune se mordit la lèvre inférieure et allait lui demander une question lorsqu’il ouvra à nouveau la bouche.

      L’ANGE « Caleigh, ne le prends pas mal, s’il te plait mais…Elle me rend tellement heureux, si tu savais ! »

      ELLE « Mais voyons, comment pourrais-je le prendre mal? Tu es amoureux d’elle, je le comprend. Mais… Question idiote je sais mais le fait qu’elle ne m’en aille pas parler me rend douteuse : c’est réciproque? Je veux dire, elle t’aime aussi non? »


    Son air désolée était tellement présent sur son visage qu’il ne pourrait qu’être attendrit. Elle ne pouvait pas tout deviner, elle n’était pas un devin! Il y avait encore tellement de questions qui se bousculaient dans sa tête… Et de commentaires… Pourquoi était-il si en colère après Adriel? Elle comprenait son histoire avec sa meilleure amie, ça lui faisait mal que lui ne comprenait pas. Elle voulait faire comprendre à son ange qu’il n’avait rien à craindre, que leur amour était fort, probablement autant que le sien. Et surtout, qu’ils n’étaient pas dans un carré amoureux vicieux…

      ELLE « Mon ange… Tu ne devrais pas en vouloir à Adriel. Nos sentiments sont très fort. C’est d’ailleurs ce qu’il ne me cesse de me répéter! Et puis, je suis sur que Lor’ t’es fidèle aussi. Adriel lui donne des cours personnels seulement pour qu’elle s’améliore. C’est platonique leur relation. Alors dis moi, dis moi mon ange qu’est-ce qui te fait tant mal?»


    La brune plongeait son regard dans le sien, ne voulant pas le lâcher d’une miette. Elle voulait savoir pourquoi il était si frustré envers lui. Les adultes ne voient pas la même chose que les ados, il ne comprenait probablement quelque chose de très futile. Les cours qu’il lui donnait n’avaient rien de mal. Si? Son cœur était ouvert tellement grand qu’elle ne voyait peut-être pas l’inévitable… Et avec son ange qui la faisait douter… Ce n’était pas vraiment heureux comme elle l’avait souhaité!


_________________
© StayxClassy
Love games are
the best thing
in the world.
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/liste-des-employes-f10/calei
Maximilien E. Middle
Admin | Serdaigle
Loosing control...Help him to get up! avatar
.
Masculin

5572 messages
Amour : Loréana Wilde est et sera pour toujours l'amour de sa vie!

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

MessageSujet: Re: Night talk. Ven 17 Juil 2009 - 23:18

Spoiler:
 

    BACK TO THE PAST * FIVE YEARS AGO

    Il se sentait si minable, il se sentait si pathétique, si ridicule, si petit, si nul. IL n’était pas à la hauteur et il ne l’avait jamais été. Ses parents l’avaient toujours sur estimé, il n’avait jamais été capable de rien faire et ce depuis qu’il savait tenir sur ses jambes. Il y avait toujours quelque chose à critiquer chez lui et si sa nounou avait beau dire que c’était faux, qu’il était un petit garçon parfait, sa mère, elle, ne le regardait même pas ! Il ne valait rien. Il n’était pas capable d’être un Middle mais voulait il seulement réellement en être un. Ces soirées horribles où il devait se tenir droit, ne pas courir, ne pas jouer, ne pas s’amuser avaient toujours été des scènes de tortures pour lui. Il devait manger de la nourriture qui à peine sur sa langue lui donnait envie de vomir mais il devait finir son assiette et oublier les bons petits pois de sa mère de remplacement, sa nounou préférée et même ceux que Nancy, la cuisinière, préparait spécialement pour lui. Non il devait manger ces horreurs en se tenant parfaitement droit, ne jamais se tromper de couvert et ce depuis ses cinq ans. Ce n’était pas une vie ! Lorsqu’il pouvait aller chez Léo, c'est-à-dire rarement, il pouvait voir à quel point la famille de son ami était heureuse et unie. Léo avait la possibilité de courir et de jouer, de parler à table pour donner son avis et même parfois de recracher ce qu’il n’aimait pas…Il était souvent arrivé à Maximilien de jalouser son ami et ce surtout sur la relation qu’il nouait avec ses parents mais c’était trop tard. Il était un Middle. Un mauvais Middle apparemment. Mais le jeune enfant n’était pas seulement triste, il était aussi terriblement en colère. Il ne pouvait pas être comme eux, il n’y arrivait pas. Comment pouvait on considéré qu’on était supérieur aux autres à cause de l’argent. Il était loin de l’être et il avait pu le constaté, ici à Poudlard. Il n’avait pas le droit de se faire des amis qui n’étaient pas de son rang mais Maximilien adorait Léo, le pauvre et Travis, l’enfant de cammé. Il ne pouvait pas s’en séparer…Non, jamais ! IL devait penser à autre chose, tout de suite, maintenant et il devait absolument oublier !

    CALEIGH_ « Hum, hum. Bonjour, que puis-je faire pour vous? »

    Cette voix, ci douce lui rappela celle de sa nounou et ce ton si calme lui rappela ses rêves qu’il avait eut d’entendre un jour sa mère lui parler ainsi au lieu de l’ignorer mais ce n’était que des rêves stupides et utopiques. Il fallait qu’il soit fort, qu’il soit enfin un Middle. Il devait parler de son devoir à son professeur d’astronomie mais c’était au dessus de ses forces. Il en était incapable. Ces mots écrits sur le parchemin lui revenaient toujours en tête surtout ce « j’ai rapidement compris que tu ne serais jamais à la hauteur de nos attentes ». Il n’arrivait pas à surmonter sa douleur alors il tourna le dos à son professeur pour avoir au moins la décence de ne pas pleurer devant elle. Il fallait qu’il s’assoie. Son petit corps ne le tenait plus, il se dirigea alors vers le canapé et fondit en sanglot. IL ne pouvait plus. Il se sentait encore plus minable de pleurer ainsi mais son professeur se dirigea doucement vers lui…IL n’arrivait pas à parler tant il était secoué par ses pleurs alors il lui tendit sa lettre en guise d’explication. La jeune femme la lut et se mit immédiatement à côté de lui pour le prendre dans ses bras…

    CALEIGH_ « Je suis là. Fais-moi confiance, à partir de ce jour je serai toujours là pour toi. »

    Il se pencha alors sur le côté et elle le prit dans ses bras. Il sentit ses cheveux se mouiller un peu et devina qu’il pleurait aussi. Il comprit alors qu’elle avait dis vrai dans ses paroles. Elle serait toujours là pour lui et ce quoi qu’il arrive. Il sentit le cœur de son professeur battre contre sa petite tête alors que celle-ci pleurait contre sa poitrine. Il se sentait si mal, si triste…Il resta ainsi longtemps jusqu’à ce que ses sanglots se calme et alors seulement il se détacha pour la regarder dans les yeux mais la seule chose qu’il réussit à faire fut un petit sourire timide…

    GO TO THE PRESENT * FIVE YEARS AFTER


    CALEIGH_ « Dans quel bateau on s’est mis! Peu importe ce que tu peux me dire, je n’aurai pas dû te frapper. »

    Comment en était ils arrivé là ? Comment avaient ils seulement pu en arriver là ? Comment avaient ils pu se laisser faire, laisser les choses avancer sur cette voix-là. Ils étaient ignobles et aveuglés au point d’oublier ce qui les liait encore aujourd’hui ? C’était la jalousie qui les avait porter jusque là, qui les avait mis dans cette situation impossible durant laquelle Caleigh avait giflé son petit protégé, avait giflé Maximilien, cet enfant à qui elle avait tant promis…Mais c’était lui, l’enfant qui lui devait tout qui l’avait insulté. Il l’avait presque traité de putain et pour seule et unique cause qu’elle tentait de construire quelque chose avec un homme qu’il détestait mais qu’il détestait à tord en plus. Il ne pouvait pas accepter que ce type soit avec Loreana souvent et qu’en plus il couche avec sa mère de cœur. Cela lui était insupportable, horrible, invivable. Il avait pété un câble parce que pour lui Adriel Hoover était un dragueur de première classe qui ne pensait qu’à coucher et puis voilà. Il se trompait sans doute mais n’était pas prêt à l’admettre. Le souvenir de ses mains sur les hanches de Loreana était trop proche pour qu’il puisse changer d’avis ! Il fallait en tout cas qu’il en parle à Caleigh qu’il lui explique sa réaction, qu’il lui dise pour Adriel. Il ne voulait pas qu’elle souffre. Il lui dit donc qu’il n’était pas fait pour elle, parce que lui, Maximilien n’avait pas confiance en cet homme. Il sentait qu’il était louche, qu’il était coureur de jupon comme lui, le jeune Middle, l’avait été avant. Il voulait lui faire comprendre alors il lui dit tout ce qu’il pensait encore et encore sans s’arrêter…

    CALEIGH_ « Et Pardon? Avant? Non mais justement Maxou, tu ne le comprends pas plus. Il est fidèle, il m’est fidèle, je le sais et je le sens. »
    MAXIMILIEN_ « Je suis désolé Caleigh…je ne peux pas le croire… »

    Il savait qu’il lui faisait de la peine mais il ne pouvait pas lui mentir. Maximilien était un expert en matière de drague et il savait reconnaître un dragueur. Certes il pouvait se tromper. Mais pour lui Adriel Hoover, son professeur de vol était un de ces hommes à une seule nuit et pire encore à embobiner les femmes pour coucher avec une ou plusieurs fois pour ensuite les jeter vulgairement à la poubelle mais il n’avait pas le droit de faire cela à Caleigh, ni à Loreana d’ailleurs…Maximilien ne le lui pardonnerait pas…D’ailleurs en parlant de Loreana, le serdaigle avait fait l’erreur du siècle. Comment avait il pu parler d’elle en utilisant son prénom…Caleigh n’était pas idiote et si elle ne l’avait pas noter sur le moment, elle allait sûrement le remarquer en repensant à leurs conversations et il était incapable de lui mentir…IL savait alors qu’il était perdu si elle lui posait une quelconque question…Ce qu’elle fit malheureusement en lui demandant pourquoi donc il l’avait appeler par son prénom mais pire…Elle lui demanda si il l’aimait…Que pouvait il répondre…Il n’y avait rien à dire alors tout ce qu’il trouva à sortir fut un vulgaire « devine ! ». C’était ridicule…Elle allait rapidement savoir alors et en effet, elle comprit que la réponse était positive…Il lui tourna alors le dos, le temps qu’elle analyse la nouvelle, et il se dirigea vers le salon à grand pas. Une fois dans la pièce, il s’installa sur le canapé où il fut rapidement rejoint par Caleigh qui apparemment n’en n’avait pas finit avec lui sur le sujet Loreana :

    CALEIGH_ « Je… Wow, c’est assez soudain ! »
    MAXIMILIEN_ « Caleigh, ne le prends pas mal, s’il te plait mais…Elle me rend tellement heureux, si tu savais ! »
    CALEIGH_ « Mais voyons, comment pourrais-je le prendre mal? Tu es amoureux d’elle, je le comprends. Mais… Question idiote je sais mais le fait qu’elle ne m’en aille pas parler me rend douteuse : c’est réciproque? Je veux dire, elle t’aime aussi non? »
    MAXIMILIEN_ « Oui…Caleigh, elle m’aime aussi…Mais ne lui en veux pas de ne pas t’en avoir parler. Elle risque gros dans cette histoire… »

    Il soupira. Peut-être aurait il du mentir. Il avait confiance en Caleigh mais moins de gens étaient au courant mieux cela voudrait. Il n’en n’avait même pas parlé à Léo ou Travis. Il avait si peur pour Loreana et maintenant…Comment allait elle réagir lorsqu’elle saurait que Maximilien avait vendu la mèche ? Elle allait être en colère, c’était une chose de sûre et peut-être même allait elle l’étrangler ce que Maximilien préférait éviter. Il tenait quand même un minimum à la vie mais il savait qu’il avait fait une erreur d’en parler à Caleigh sans sa permission mais il n’avait jamais pu mentir à son professeur alors même dans ce cas extrême, il s’en était retrouvé incapable. Il soupira, peu fier de lui…Il n’aurait pas du. Il se mordit la langue de remord en se disant que ce qui était fait, était fait et que Caleigh était une personne de confiance. IL posa alors sa tête contre l’épaule de sa mère de cœur et attendit patiemment que le temps passe…ou…qu’elle parle :

    CALEIGH_ « Mon ange… Tu ne devrais pas en vouloir à Adriel. Nos sentiments sont très forts. C’est d’ailleurs ce qu’il ne me cesse de me répéter! Et puis, je suis sur que Lor’ t’es fidèle aussi. Adriel lui donne des cours personnels seulement pour qu’elle s’améliore. C’est platonique leur relation. Alors dis moi, dis moi mon ange qu’est-ce qui te fait tant mal?»

    Alors comme cela, elle était au courrant qu’il donnait des cours de vol à Loreana. Se serait il trompé ? Non, c’était impossible. Maximilien ne pouvait pas être d’accord, il était sûr qu’Adriel était mal intentionné et même Caleigh ne le ferait pas changer d’avis…IL avait osé toucher Loreana Wilde et c’était la seule chose qui s’imprimait dans le cœur de Maximilien. IL était conscient que ce n’était que de la jalousie mais il n’arrivait pas à surmonter ce sentiment de haine envers cet homme…C’était plus fort que lui et même si il trouvait cela pitoyable, il ne pouvait combattre. Il soupira alors et lui répondit honteux :

    MAXIMILIEN_ « Il a posé ses mains sur les hanches de Lor’… »


_________________
    Maximien & Travis
    S'il te plait prends ma main.
    Ne te fais plus attendre,
    Il est temps de s'éteindre
    Il est temps de s'étreindre...
    A la lumière obscure...
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/-t43.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t1023.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t551.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t236.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t49.htm
Caleigh A. Johanson
Admin | Prof. d'astronomie
With the butterflies and the Stars. avatar
.
Féminin

219 messages
Amour : Nobody.

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Intelligente, vaillainte, protectrice, aimante, aindante & grand coeur.

MessageSujet: Re: Night talk. Ven 24 Juil 2009 - 7:06



    Depuis le temps que les deux sorciers ce connaissaient, il fallait avouer qu’ils en avait vu et parler des vertes et des pas mures ensemble. Pourtant, même s’ils ont traversé toute la broche d’émotions possibles, jamais Caleigh n’avait levé la main sur Maximilien, jeune homme qu’elle considérait comme son enfant. Elle s’en voudrait pour probablement tout le restant de sa vie, même si pour certain c’était totalement idiot, ça ne l’était pas pour elle. Caleigh était de ses personnes qui ne perdaient jamais son sang froid. Toujours souriante, heureuse et sereine, rien ne semblait pouvoir l’ébranler, du moins devant les gens qui ne la connaissaient pas assez. Mais tout de même, jamais elle n’avait autant perdu le contrôle d’elle-même pour arriver à faire du mal à son petit ange. Peu de personne ont l’honneur de dire qu’ils ont put réconforter la professeure d’astronomie alors qu’elle était en larmes, pour la simple et bonne raison qu’elle détestait faire part de ses malheurs. La vie était bien plus simple lorsque tout le monde croit que votre monde marche comme sur des roulettes. Que rien ne semble vous atteindre et que vous êtes heureuse lors de votre travail. Peu de choses arrivent à vous mettre de mauvaise humeur, voire aucune. Les gens vous trouvent bien plus attirant et la vie est automatiquement plus facile. Même lorsque Logan était partit, elle s’était tout de suite mise à ‘écart, durant une toute petite semaine pour ne pas que les autres la voit dans cet état là. Ce qui voulait dire, les yeux bouffis, des larmes qui lui coulaient sans s’arrêter et des sanglots dans la voix. Ça a probablement été la pire fois de sa vie où elle a été autant détruite, il fallait avouer que sa vie avait toujours été plutôt tranquille. La parfaite petite étudiante aimée de tous les professeurs qui ne fait jamais rien de travers, qui aime tout le monde et surtout qui aide tout le monde. Elle voulait rester comme ça à la vue et aux opinions des autres. C’était ça quand l’avis des autres comptait tellement que ça devenait une vraie prison, une prison de verre qui nous entoure et se serre à toutes les fois qu’on tait des choses sur nous. Avec Maximilien et Loreanna, elle avait l’impression qu’elle pouvait enfin être elle-même, pas besoin de se cacher. Mais elle venait de gifler son premier confident, c’était ça l’irréparable. Ils étaient toujours en train de parler d’Adriel et Caleigh ne comprenait pas pourquoi il provoquait tout ça. Elle lui faisait confiance, elle le partagea avec Maximilien, cet homme était son sauveur… mais son ange ne semblait pas vouloir le croire…

      L’ANGE «Je suis désolé Caleigh…je ne peux pas le croire… »

      ELLE « Mais… Je ne comprends pas. Écoute, je ne sais pas ce qui te fait penser tout ça mais j’ai une absolue confiance en lui. »


    C’était dur, indéfiniment dur. Pourquoi est-ce que Maximilien était-il aussi sûr de lui à propos d’Adriel? Il ne le connaissait pas. Et même si Caleigh reconnaissait que elle non plus elle n’était pas entrée totalement dans sa vie, elle savait qu’il ne la traiterait pas de cette façon. Son ange n’avait pas vu ses sourires, ses joues rougir lorsque – rarement on s’entend – Caleigh sortait des allusions à propos de leurs ébats. Elle s’amusait à faire ça pour la première fois de sa vie. C’était toujours le contraire d’habitude. Il ne l’entendait pas lui dire des poèmes, lui susurrer à l’oreille des paroles qui la faisait vibrer du plus profond de son être. Il ne sentait pas à quel point il semblait lui envoyer toutes ses émotions à travers ses baisers, et surtout lorsqu’il lui faisait l’amour. Dans ces moments-là, elle était la seule, l’unique la reine de son cœur et elle pouvait le voir dans son visage. Elle était certaine que si elle pouvait lire dans les pensées, elle ne verrait qu’un pur amour, impossible à trahir par la tromperie. Il était fort, et c’était même ce qui la rendait si douteuse. Elle doutait, elle voulait croire en leur amour mais elle ne savait pas si elle pouvait l’aimer autant que lui l’aimait. La brune secoua frénétiquement la tête, comme si elle voulait chasser de telles pensées négatives de sa tête à jamais. Fermant les yeux, elle essaya de faire disparaître un seul instant l’être qui se trouvait à ses côtés. Rien ne disculperait ce qu’elle lui faisait. Elle était ignoble. Et ce n’était pas parce que son ange essayait de lui faire croire qu’Adriel avait quelque chose à se reprocher qu’elle le croirait. Et puis, dans un sens, si ce qu’il disait était vrai, elle n’aurait fait que le mériter, point barre. La discussion s’enchaîna alors sur un autre terrain, permettant à la professeure d’ouvrir les yeux et de passer à autre chose… Du moins pour l’instant. Le nouveau sujet était choquant, mais pourtant assez amusant lorsqu’on y pensait. Ses deux âmes préférées ensemble? Vraiment?

      L’ANGE «Oui…Caleigh, elle m’aime aussi…Mais ne lui en veux pas de ne pas t’en avoir parler. Elle risque gros dans cette histoire…!»

      ELLE « Tant mieux! Je suis heureuse pour vous, mais je ne lui en veux pas… Mais ce n’est pas pourtant que je ne la taquinerai pas la prochaine fois qu’on se verra en tête à tête! Non mais, c’est choses là n’arrivent pas aussi rapidement. Vous auriez tous deux dût m’en faire part. Et puis tu sais bien que je suis une boîte à secret, personne ne le saura jamais! »


    Elle aussi soupira, de bonheur et de contentement. Mais la soirée n’était pas terminée… Et à vrai dire, elle qui ne voulait plus mettre le sujet sur le tapis, elle savait qu’elle n’avait pas le choix… C’était comme si elle e devait obligatoirement de défendre son honneur. Personne ne pouvait penser qu’il était un de ses mecs à aller voir ailleurs. Elle doutait peut-être de ses sentiments à elle, mais certainement pas des siens. Pourquoi est-ce qu’il s’acharnait tant sur son amour bon sang?! Il ne lui avait rien fait proprement parlant! Bon, c’était vrai que maintenant qu’elle connaissait la vérité elle savait pourquoi il agissait comme ça… Il était jaloux. C’était aussi clair que de l’eau de roche. Après tout, un homme aussi viril et magnifique qu’Adriel donnait des cours particuliers à sa petite amie. Y’avait de quoi avoir un sentiment d’infériorité Je vous ferai part de ce sentiment mauvais qu’est la jalousie au prochain épisode, croyez-moi. Pour l’instant, revenons à cet âme qui triturait encore ses esprits. Maximilien allait lâcher l’affaire un jour?

      L’ANGE « Il a posé ses mains sur les hanches de Lor’… »

      ELLE « Je… »


    La professeure soupira longuement. Il était entêté celui-là! Pourtant, une image apparaisse soudainement, et Caleigh la chassa aussi vite qu’elle était arrivée. Certes, ça lui donnait un pincement au cœur de s’imaginer ça, mais elle n’avait rien à craindre, voilà tout. Elle se pencha alors tout à cou et donna un baiser sur la joue de son ange. Enfin, elle lui envoya un mince sourire avant de reprendre :

      ELLE « Et moi je viens de t’embrasser. C’est idiot de t’acharner comme ça mon ange. Qu’est-ce que dirait toutes les copines de mes élèves lorsque je leur touche les épaules ou autre lorsqu’ils observent les étoiles? C’est la même chose. Adriel m’aime, je le sais, et tu devrais savoir que Loreanna t’aimes assez pour ne pas aller voir autrui.»


    Voilà. C’était dit. Elle en avait marre de toute cette conversation… Et c’était bien la première fois! Elle se trouva encore plus ignoble… Vouloir arrêter de parler à son ange, sa semi-progéniture qu’elle aimait tant? C’était le monde à l’envers! Tout ça devait vraiment être clarifié au plus vite, sinon ça allait aller en empirant!


_________________
© StayxClassy
Love games are
the best thing
in the world.
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/liste-des-employes-f10/calei
Maximilien E. Middle
Admin | Serdaigle
Loosing control...Help him to get up! avatar
.
Masculin

5572 messages
Amour : Loréana Wilde est et sera pour toujours l'amour de sa vie!

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

MessageSujet: Re: Night talk. Ven 24 Juil 2009 - 23:31

Spoiler:
 

    Il y avait tant de choses que Maximilien n’avait pas encore apprise. Et même si il fallait avouer que le jeune était particulièrement mature pour son âge, particulièrement évolué et possédait un tempérament réfléchis et mur, il y avait encore beaucoup de chose qu’il n’avait pas expérimenté. Tant de choses où il ne savait pas comment agir et où la pulsion l’emportait sur la raison et l’amour faisaient partie des choses que Maximilien n’avait encore jamais testé. Il en avait eut des histoires sexuelles, certes, et même deux ou trois histoires qu’il avait voulue sérieuse avec Annabeth ou même Aria mais rien n’y faisait, il n’avait jamais réussi à construire et il n’était même pas sûr d’avoir eut envie de construire. A l’époque, il s’était trouvé trop jeune et surtout pas prêt à laisser son cœur s’ouvrir. Il avait eut trop peur de souffrir mais aujourd’hui les choses étaient différentes parce qu’il avait rencontré Loreana Wilde et pire encore il en était tombé totalement fou amoureux. Le souci résidant dans le fait qu’en matière de construction de relation amoureuse, le pauvre serdaigle n’avait aucune expérience. Zéro ! Niet ! Nada ! Il faisait donc naturellement beaucoup d’erreur comme le fait de ne pas oser trop parler franchement de ce qui le dérangeait mais surtout ne pas savoir gérer sa jalousie et bizarrement celle-ci ne marchait que dans un sens. Que lui, par exemple, continue d’embrasser régulièrement Alexia Sullivan de serpentard sur la bouche en guise de bonjour lui paraissait normal mais qu’Adriel Hoover, pose les mains sur les hanches de Loreana pour sois disant la mettre dans une meilleur position, lui paraissait non seulement absurde mais totalement exagéré à une tel point que cela avait engendrer une véritable haine à l’intérieur de l’adolescent à l’encontre du pauvre professeur de vol qui peut-être n’avait rien fait ce que Maximilien refusait de croire ! Le pauvre en était arrivé à se faire gifler par la femme qu’il considérait comme sa mère et pire encore à lui dire des atrocités sur Adriel Hoover qui était aussi l’homme qu’elle fréquentait depuis quelques temps. Elle avait beau lui dire qu’il n’était pas ce qu’il pensait, que le professeur était sincère. Le pauvre serdaigle ne pouvait pas le croire, c’était au dessus de ces forces !

    CALEIGH_ « Mais… Je ne comprends pas. Écoute, je ne sais pas ce qui te fait penser tout ça mais j’ai une absolue confiance en lui. »
    MAXIMILIEN_ « J’espère que tu ne te trompe pas et qu’il ne te feras pas souffrir ! »

    Il se sentait minable mais n’avait rien trouvé d’autre à répondre. Il savait qu’il aurait mieux fait de rassurer Caleigh, de lui dire qu’elle avait raison et qu’elle devait foncer dans cette histoire si cela lui faisait du bien mais c’était plus fort que lui…IL y avait en permanence devant ses yeux l’image d’Adriel avait Loreana et cela le rendait fou de rage, fou de jalousie et il n’avait qu’une envie aller éclater la tête de cet homme contre le mur, le tuer à coup de Doloris, lui hurler de laisser Loreana tranquille, de ne pas s’en approcher…Il savait en son fort intérieur que c’était excessif de voir les choses de cette façon mais il n’avait pas encore assez mûri sur ce côté-là pour pouvoir prendre du recul. Il soupira alors et de honte décida qu’il était temps de détacher son regard de sa mère de cœur. Il lui tourna donc le dos et se mit en route direction le salon où il était assis quelques minutes avant que la belle le gifle. Il s’installa confortablement dans le canapé sachant qu’il allait rapidement être rejoins pas son professeur qui venait de lui parler de Loreana. Il était vrai qu’en faisant sa petite crise de jalousie, Maximilien n’avait pas été discret et Caleigh avait rapidement deviné leur relation et après avoir été asticoté brillamment, Maximilien finit par lui avouer que en effet, ils s’aimaient tous les deux mais le beau en avait profité pour demander à Miss Johanson de ne pas en vouloir à sa meilleure amie…

    CALEIGH_ « Tant mieux! Je suis heureuse pour vous, mais je ne lui en veux pas… Mais ce n’est pas pourtant que je ne la taquinerai pas la prochaine fois qu’on se verra en tête à tête! Non mais, c’est choses là n’arrivent pas aussi rapidement. Vous auriez tous deux dû m’en faire part. Et puis tu sais bien que je suis une boîte à secret, personne ne le saura jamais! »
    MAXIMILIEN_ « Personne n’en sauras rien jusqu’à ce qu’on se marie, elle et moi…Mais non, je plaisantes ! Tu sais que tu es un ange tombé du ciel ! »

    Maximilien n’avait résisté à l’envie de taquiner sa petite mère chérie sur le projet d’un hypothétique mariage relativement proche mais ayant vu la tête qu’elle avait prise, il s’était rapidement empressée de la rassurer en lui disant que c’était une plaisanterie et en effet, le mariage n’était pas du tout dans ses projets. Ensuite, le jeune homme avait rajouté un compliment pour cette femme merveilleuse qui l’avait protégé depuis ses onze ans et qui s’était si bien occupée de lui. Caleigh lui avait offert tout ce dont il manquait et surtout cette affection et cette confiance dont il avait tant besoin. Certes jamais son amour ne remplacerait celui perdu de ses parents mais elle avait aidé à combler le vide et surtout elle l’avait aidé à grandir correctement. Maximilien ne savait pas ce qu’il ferait sans elle et l’idée qu’elle puisse souffrir à cause d’Adriel lui était insupportable. D’ailleurs, en parlant d’Adriel, Caleigh avait remis bravement le sujet sur le tapis, osant ainsi se confronter à nouveau à un Maximilien remonté contre cet homme qu’il jugeait presque indigne de respirer son air ! Elle voulait savoir ce que réellement il lui reprochait…Maximilien se plongea alors dans un long silence intense durant lequel il réfléchit un instant et c’est finalement, honteux, qu’il avoua que c’était le fait qu’il ait mis ses mains sur les hanches de Loreana qui le gênait !

    CALEIGH_ « Je… »

    Maximilien leva subitement les yeux pour regarder Caleigh. Il s’était attendu à la voir légèrement stressée ou étonnée voir même touchée par la révélation mais au contraire, elle affichait un petit sourire amusée comme si les paroles de Max l’avaient fait rire ou pire l’avaient soulagée ! Il fronça les sourcils en se demandant ce qui allait lui tomber dessus lorsque Caleigh se rapprocha subitement de lui et plaqua ses lèvres pulpeuses contre la peau de sa joue si bien qu’il en sursauta presque de surprise mais il se laissa faire et céda sous le plaisir de cette soudaine marque d’affection…

    CALEIGH_ « Et moi je viens de t’embrasser. C’est idiot de t’acharner comme ça mon ange. Qu’est-ce que dirait toutes les copines de mes élèves lorsque je leur touche les épaules ou autre lorsqu’ils observent les étoiles? C’est la même chose. Adriel m’aime, je le sais, et tu devrais savoir que Loreana t’aimes assez pour ne pas aller voir autrui.»
    MAXIMILIEN_ « Mais j’ai confiance en Lor’. Je sais qu’elle m’est fidèle mais c’est en lui que je n’ai pas confiance. Je connais les hommes, j’en suis un et je n’ai pas souvent été aussi sage qu’aujourd’hui et je sais bien que lorsqu’on pose nos mains sur ce genre de partie on ne peut généralement pas s’empêcher d’avoir quelques pensées déplacées et je ne supporte pas l’idée qu’il puisse ne fuse que penser à Loreana de cette façon…Elle est tellement merveilleuse, tu comprends ? »

    Maximilien soupira…La réalité des choses était là. IL ne voulait qu’un homme fantasme sur sa belle. Il craignait même presque que cela arrive. Il trouvait que cela était lui manquer de respect. Peut-être qu’il possédait des valeurs qui n’avaient plus lieu d’être aujourd’hui et parfois des principes bizarre mais Loreana était à lui désormais. Elle restait libre mais aucun homme n’avait plus le droit de lui faire l’amour ! Au bout d’un moment de réflexion Maximilien finit par secouer la tête et par dire :

    MAXIMILIEN_ « Ca’, tu n’aurais pas quelque chose à manger, je meurs de faim ! »


_________________
    Maximien & Travis
    S'il te plait prends ma main.
    Ne te fais plus attendre,
    Il est temps de s'éteindre
    Il est temps de s'étreindre...
    A la lumière obscure...
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/-t43.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t1023.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t551.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t236.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t49.htm
Caleigh A. Johanson
Admin | Prof. d'astronomie
With the butterflies and the Stars. avatar
.
Féminin

219 messages
Amour : Nobody.

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Intelligente, vaillainte, protectrice, aimante, aindante & grand coeur.

MessageSujet: Re: Night talk. Ven 31 Juil 2009 - 2:20

    FLASHBACK

      LOREANNA « Tu parles du jeune Middle? »


    La professeure d’astronomie dévisagea sa meilleure amie pendant quelques instants. Les sourcils froncés, elle essayait tant bien que de mal de se rappeler ce qu’elle n’avait dit à Loreanna quelques secondes avant cet échange. Caleigh parlait toujours de tout et de rien à son amie, peut importe si je sujet était un temps soit peu personnel ou non. Elle connaissait pratiquement tout de sa vie, mais ce petit détail elle avait simplement préféré ne pas lui en faire part. Elle ne lui mentait pas, non du moins pas de la vision de la brune qui ne voyait qu’en cela que la préservation du secret. Et puis son amie ne mourrait pas de ne pas le savoir, au contraire elle s’en portait comme si de rien était. Normal, vous me direz, mais dans la tête de la brune, elle ne voulait tout simplement pas briser l’innocence de son petit ange. Le fait était que voilà maintenant deux petites années que la professeure avait rencontré le petit serdaigle Maximilien dans son bureau. Depuis ce jour s’en suivait de très nombreuses discussions en cachette dans son bureau ou, depuis un an, dans ses appartements. Elle savait qu’avoir une relation de ce genre avec un élève ne serait pas du tout apprécié, c’est pourquoi elle ne voulait pas que tout le monde le sache. Par contre, plus le temps avançait et plus il lui était difficile de ne pas l’introduire dans une conversation ou une autre. Elle considérait ce petit ange comme son protégé, comme sa progéniture. Elle ne voulait donc pas que personne ne l’arrache de son cœur, sous prétexte qu’elle n’était que sa professeure d’astronomie – cour qu’il n’avait même pas dans ce jeune temps. C’était comme lorsque les animaux protégeaient leurs enfants contre tout. Il y a quelques cas de graves blessés et même de mort avec les hippopotames, ces animaux sensés être totalement herbivore et inoffensifs. Ces attaques sont rattachées de très près à des mères qui voulaient protéger leurs petits des humains. Voilà tout. C’était en plein ce que faisait, elle était la mère qui sauvegardait on petit. Maintenant qu’elle remettait à y penser, elle avait mit le doigt sur son erreur. Elle avait parlé de son ange en utilisant un diminutif. Celui-ci aurait pût être mieux vu si elle n’avait dit que son prénom mais le truc était qu’elle avait dit ‘’maxou’’… Comment pouvait-elle avoir fait un erreur aussi basique?! C’était bien la meilleur, surtout que son amie la regardait avec un drôle d’œil.

      ELLE « Euh, oui exact. Je suis tellement habituée de l’entendre se faire appeler comme ça que je m’y perd! Hahaha. »

      LOREANNA « Hum.. Oui peut-être! Mais… Allez Callie, tu sais que tu peux tout me dire, et je vois que tu me mens…»

      ELLE « … Lor’… C’est que nous pourrions tous les deux avoir des problèmes… »

      LOREANNA « Non, attends, ne me dis pas que tu sors avec un jeune de 12 ans quand même?! »

      ELLE « Quoi?! Mais non! Je ne l’aime pas! Enfin, pas de cette façon, il est plutôt comme, comme mon fils… »

      LOREANNA « Oh! Je vois! T’inquiètes, je ne dirai rien! Et puis de toute façon avec ce que j’ai pût entendre, il a bien besoin d’une personne comme toi! »


    Loreanna avait entièrement raison et comme d’habitude, elle comprenait la situation sans faire de chichis. C’était l’une des raisons qui rendait cette femme la meilleure amie de tous. Il ne lui fallait pas beaucoup d’explications pour qu’elle comprenne les enjeux, et ceux-ci étant ce qu’ils étaient, elle n’avait plus rien à ajouté. Qui plus est, elle n’arrivait pas à penser ce qu’il pourrait arriver si on lui enlevait un jour le droit de voir Maximilien en privé comme ça. Elle avait tellement besoin de lui… Le contraire aussi était vrai, lui et ces problèmes tellement nombreux! Elle croyait même qu’il ne serait pas capable de se développer au mieux sans son aide précieuse. Elle n’était rarement ce genre de personne à être sûr de ses talents, mais elle sentait tout simplement que c’était le cas! Ce fut la première fois que Caleigh parla de sa relation avec Maxou à son amie. Elles n’en parlèrent pas vraiment souvent à partir de cet instant, toutes deux savaient que ça devait rester un secret.


    FIN DU FLASHBACK

    Plusieurs années après cet échange, le lien des deux personnes qui se trouvaient dans le salon n’avaient fait que se renforcer. Le petit ange de Caleigh était toujours aussi gentil et merveilleux, malgré les années qui l’avaient endurci. Normalement, bien des adolescents finissent par s’éloigner des gens qui les entourent, surtout les figures parentales. Puisque la professeure l’était en quelque sorte, elle avait crût qu’il finirait par se lasser d’elle, qu’il irait voir ailleurs et qu’il ne se confierait tout simplement plus à personne. Une chance que Maximilien n’était pas comme les autres, il avait toujours eut la touche pour se différencier des autres, toujours celui vers qui les regards se tournaient mais qui ne se prenait pas la tête avec ça. Au contraire, il n’était pas superficiel et puis il ne regardait pas les gens de haut, comme certains jeunes de son rang. Il était bien humble, sans jamais se vanter, Caleigh croyait même qu’il aimerait sans doute mieux se faire torturer que de commencer à faire ce genre de choses. C’était l’une des raisons qui poussait la professeur à l’aimer autant, elle se sentait bien avec lui, il ne la jugeait pas, il ne faisait que lui rendre en retour le même amour. Elle lui en était reconnaissante, pour la simple et bonne raison qu’elle ne pouvait que porter une immense confiance n lui. Tous ces secrets étaient bien garder avec lui. Elle avait donc une bonne raison de douter un peu de ce qu’elle essayait de lui faire dire… À propos d’Adriel. Pourquoi était-il si sûr de lui? Après tout, Caleigh avait aussi une grande confiance en son amoureux, peut-être pas autant que Maximilien mais la nature de leur relation n’était pas la même. La brune écouta néanmoins attentivement les mots de son petit ange.


      L’ANGE « J’espère que tu ne te trompe pas et qu’il ne te feras pas souffrir ! »

      ELLE « J’ai foi en lui. Tu devrais au moins lui laisser le bénéfice du doute. Ne pas juger trop vite. »


    Ce n’était tellement pas le genre de son ange… De parler de quelqu’un de cette façon que ça lui faisait quasiment peur. Le sujet changea néanmoins rapidement, même si la brune pensait toujours à la façon dont Maximilien avait de détester viscéralement l’homme qu’elle aimait. Ce genre de chose n’était pas relativement facile à vivre, sincèrement, imaginons le contraire, imaginons seulement un instant que Caleigh puisse détester quelqu’un. Encore une fois, fictivement, imaginons que cette personne qu’elle haït le plus au monde soit Loreanna. Comment Maximilien pourrait bien prendre la nouvelle? C’était tout bonnement impossible. Bref, passons. En parlant de Loreanna, la nouvelle de son ange l’avait vraiment surprise. Après tout, on aurait réellement dit que l’on retournait dans le passé et que la question qu’elle lui avait posée lui était adressée. Elle sortait désormais avec un jeune, il avait 16 ans, certes, mais il était tout de même un jeune. Caleigh essayait de ne pas trop penser à ce détail pour la simple et bonne raison qu’un lien très fort unissait ces trois personnes. Une autre passa rapidement, celle du temps où nous utilisions à grande usage le serment inviolable. C’était plus utilisé du temps du mage noir Voldemort, maintenant que le calme était revenu, il n’était pratiquement plus utile. Par contre, depuis quelques temps l’école semblait devenir de plus en plus un immense chaos… Quoi qu’il en soit, un serment de la sorte ne serait pas obligatoire, surtout que Caleigh portait une confiance absolue en les deux personnes concernées.

      L’ANGE « Personne n’en sauras rien jusqu’à ce qu’on se marie, elle et moi…Mais non, je plaisantes ! Tu sais que tu es un ange tombé du ciel ! »

      ELLE « Ma parole! Ne dis pas de choses comme ça! Mais.. Merci, toi aussi, tu sais très bien que tu es mon ange à moi. »


    Caleigh envoya un regard rempli d’amour à son ange, tandis qu’elle ruminait tranquillement les paroles qu’il avait dit. Certes, ils ne devaient pas parler aux gens de leur relation, mais c’était le fait qu’il lui avait dit qu’il voulait attendre à leur mariage qui avait fait réagir l’aînée. Comment aurait-elle pût prendre la nouvelle après tout? Était-ce bien son Maxou qui parlait de mariage? Celui qui couchait avec bon nombres de filles et avait eut des relations toutes plus courtes les unes que les autres. C’était le monde à l’envers, mais au moins ça plaisait beaucoup à la brune qui était fière de voir qu’il était devenu plus mature en amour. Pourquoi ne pouvait-il pas remarqué à quel point elle aimait Adriel? Et vice-versa? Sa haine l’aveuglait que la professeure d’astronomie ne put que demander plus de raisons à celle-ci. Elle avait même essayé de lui montrer son point de vu en lui embrassant la joue. C’était des gestes anodins, et Adriel montrait tout simplement à Loreanna comment mieux voler. Il n’y avait rien d’autre derrière tout ça.

      L’ANGE « Mais j’ai confiance en Lor’. Je sais qu’elle m’est fidèle mais c’est en lui que je n’ai pas confiance. Je connais les hommes, j’en suis un et je n’ai pas souvent été aussi sage qu’aujourd’hui et je sais bien que lorsqu’on pose nos mains sur ce genre de partie on ne peut généralement pas s’empêcher d’avoir quelques pensées déplacées et je ne supporte pas l’idée qu’il puisse ne fuse que penser à Loreana de cette façon…Elle est tellement merveilleuse, tu comprends ? »

      ELLE « Je te dis que moi j’ai entièrement confiance en lui. Ça ne suffit dont pas? Il ne te volera pas Loreanna, pour la simple et bonne raison qu’il est avec moi, et qu’il m’aime. Adriel est beaucoup plus doux que tu le crois, je ne suis même sûr qu’il n’est pas sortit avec autant de filles que toi. Je sais très bien que Lor’ est merveilleuse, tu crois peut-être qu’elle est ma meilleure amie pour rien mon ange? »


    Comment mélanger deux informations totalement différentes dans la même phrase! Chapeau ma belle. Mais ces mots étaient toujours pensés, elle ne parlait pas pour rien dire. La dernière phrase à propos des petites amies ne ferait sans doute pas tellement plaisir à Maximilien, mais elle essayait par tous les moyens de convaincre son ange que son amoureux n’était pas comme tous els autres hommes. Il était tellement incompris que ça en devenait dingue! Et puis ensuite, le sujet de Lor’ était revenu sur le tapis, avec des éloges et des compliments de la part des deux personnes! C’était qu’elle était exceptionnelle cette femme! Au moins, c’était un sujet de conversation qui plaisait aux deux amis. Ils pourraient sans doute oublier les conflits de la soirée et passer à autre chose. D’ailleurs c’est ce que Maximilien fit, lorsqu’il lui demanda :

      L’ANGE « Ca’, tu n’aurais pas quelque chose à manger, je meurs de faim ! »

      ELLE « Mais bien sûr mon chou! J’ai une soudaine envie de Pancake, ça te dit?! »



    La belle brune se leva directement sur ses pieds, comme si elle avait un nouveau regain d’énergie. Elle se dirigea tout bonnement dans la cuisine, n’oubliant pas d’enlever ses talons hauts en deux coups de pieds qui les envoyèrent valsé un peu plus loin dans ses appartements. Arrivée à la cuisine, elle sortit le pot de farine, le lait, les œufs et la vanille. Toujours un immense sourire aux lèvres, et parce qu’elle avait définitivement regagné la joie, elle sortie les derniers ustensiles nécessaire à faire ce qu’elle avait envie. Elle sortit sa baguette de sa poche et se tourna une dernière fois vers le bleu et bronze.

      ELLE « Tu les veux bien épaisses ou bien minces mon ange? »



_________________
© StayxClassy
Love games are
the best thing
in the world.
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/liste-des-employes-f10/calei
Maximilien E. Middle
Admin | Serdaigle
Loosing control...Help him to get up! avatar
.
Masculin

5572 messages
Amour : Loréana Wilde est et sera pour toujours l'amour de sa vie!

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

MessageSujet: Re: Night talk. Dim 18 Oct 2009 - 19:02

    Résumé de fin:
    Maximilien et Caleigh se mirent ensuite à discuter calmement autours de pan cakes lorsque Loreana pénétra dans l'appartement dans le but de discuter avec sa meilleure amie: surprise, discussion et autre furent au programme et puis finalement c'est c'est gaiement que le couple accompagné de Caleigh finirent la soirée au coin du feu en se partageant des anecdotes plus drôles les unes que les autres!


_________________
    Maximien & Travis
    S'il te plait prends ma main.
    Ne te fais plus attendre,
    Il est temps de s'éteindre
    Il est temps de s'étreindre...
    A la lumière obscure...
Revenir en haut Aller en bas
http://appelo-mortem.forumactif.org/-t43.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t1023.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t551.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t236.htm http://appelo-mortem.forumactif.com/-t49.htm
Contenu sponsorisé

.


messages


MessageSujet: Re: Night talk.

Revenir en haut Aller en bas
Night talk. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo Mor†em (old) :: 

┤A l'intérieur de Poudlard├

 :: 

6ème étage

 :: 

Appartements des professeurs et du personnel

 :: 

Appartement de Caleigh Johanson

-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Ecoles, Académies, Pensionnat, Poudlard